La crise financière : une mascarade politicienne de plus !

II faut arrêtez de nous mentir et de nous manipuler. Le système actuel de société que nos dirigeants politiques, toutes appartenances confondues, nous imposent à tour de rôle depuis des décennies déjà et vers lequel ils nous entrainent inlassablement, n'est plus acceptable.

 

Il est devenu un système usé, périmé et grillé devant lequel nous devons organiser la résistance.

Les voyants rouges d'un vent de révolte soufflant de plus en plus fort ne cessent-ils pas de c1ignoter dans tout le pays, risquant fort de se traduire un beau matin par un état insurrectionnel ?

En examinant en France le niveau, les résultats ou les compétences des principaux milieux socioprofessionnels, on s'aperçoit très vite que dans bien des domaines comme l'aéronautique, l'aérospatial, l'ingénierie, la recherche, l'industrie, la grande distribution, la chirurgie, la médecine, le nucléaire, pour ne citer qu'eux, nous restons dans le peloton de tète des 5 plus grandes nations? En revanche, la majorité de notre c1asse dirigeante politique et depuis peu, la Justice française qui ne juge plus au nom du peuple français, mais plutôt au nom des élus politiques, arrivent aux derniers rangs européens et mondiaux. Ils déshonorent de plus en plus l'image de notre pays et deviennent de moins en moins crédibles aux yeux de l'opinion publique qui est rappelons le, seule souveraine en démocratie.

En effet, nos politiciens dans plusieurs gouvernances et pour masquer plus de 30 années d'échecs successifs ou d'incapacité notoire à solutionner de véritables fléaux sociaux et économiques tels que le chômage, la stagnation de la croissance ou de l'exportation, la régression constante du pouvoir d'achat, la détérioration de l'environnement, la montée de la délinquance et de l'insécurité, l'inflation fiscale galopante et incontrôlée, l'apparition de 7 millions de situations précaires, nous ont évoqué tour à tour une péliade d'excuses dont voici la chronologie significative: dès 1970, ils ont accusé d'abord«l'inflation», puis «la guerre froide» est-ouest, ensuite «la parité du dollar», puis «la conjoncture», puis « des chocs pétroliers», puis «l'euro fort », puis «la baisse du dollar». II n'y a pas longtemps pour nos retraites, ils ont évoqué «le baby boum», hier encore «la mondialisation» et «le réchauffement de la planètes», aujourd'hui « la crise financière» ! Autant d'aveux d'impuissance puisqu'en réalité aucun gouvernement politique n'a su visiblement anticiper, puis solutionner ces fléaux ! Pourquoi des critères de compétences ne sont-ils pas exigés avant qu'un candidat ne sollicite un mandat?

Nous ne devons plus accepter que selon ces dirigeants, la faute vienne toujours d'ailleurs ou de quelque chose «d'imprévisible et d'impondérable», mais jamais de leurs incompétences, de leurs imprévoyances, de leurs cupidités ou de leurs carriérismes effrénés !

Que contiennent donc les livres d'économies dans nos programmes scolaires, universitaires ou énarques pour en arriver à un tel constat d'impuissance ?

Devant la prétendue crise financière actuelle, qui reflète en réalité le fiasco d'un système défaillant grave dans lequel des dirigeants ne contrôlent et ne dirigent plus rien, comment se fait-il qu'aucun journal télévisé ne pose la seule vraie question cruciale élémentaire : « mais où sont donc passés exactement les milliers de milliards d'euros mis en cause dans ces multiples gouffres financiers hallucinants ? Dans quelles exactes poches sont allés en toute impunité tous ces détournements de fonds spéculatifs détrousses aux petits porteurs en ruinant leurs humbles économies, aux yeux et à la barbe de nos gouvernants comme de notre Justice ?

Et nos médias nationaux ainsi que nos chaines TV d'appeler cela des « dérapages » ! Nos députés de faire semblant de s'attaquer à diverses niches fiscales quand ils viennent de voter eux, à l'unanimité des formations politiques, leur nouvelle niche « Assedic caviar », soit 6 900 € mois durant 5 ans en cas de non réélection! Quand ils votent la durée du travail à 70 ans, ne se couvrent-ils pas en réalité pour rester députe jusqu'a cet âge là, tellement la soupe républicaine est bonne?

Sans parade et sans garde fou sérieux à cette anarchie coûteuse généralisée, les contribuables qui auront tôt ou tard a payer une fois encore cette nouvelle gabegie économico financière, sont en droit de se demander si les raiders, boursicoteurs et autres golden boys n'auront pas intérêt, une fois les sommes comblées, à recommencer leurs spéculations puisqu'ils ne sont poursuivis par personne ? Une Justice qui reste muette devant ces vols avec préméditation réalisés aux dépens des justiciables, n'est plus vraiment indépendante vis-à-vis d'un pouvoir politique tolérant cela et visiblement peu désireux de poursuivre tous ces dealers ...

On nous explique donc qu'on veut combattre la crise financière, mais pas les auteurs de ce gigantesque hold-up tombant à pic pour masquer les bilans désastreux antérieurs ou actuels de ces mêmes politiciens !

Comme si avec l'arrivée des fêtes de fin d'année, on espère que l'âne contribuable formaté par ce système pour tout subir, sera occupe aux achats de Noël, pour l'abreuver ensuite en janvier avec l'arrivée d'Obama au pouvoir. .. ce qui masquera la liste impressionnante des nouveaux impôts qui se profilent à l'horizon et qui augmenteront pour la énième année consécutive sans aucun contrôle !

Ne faudra-t-il pas en effet rétribuer de nouveau pour un an, également sans aucun contrôle ni aucune obligation de résultat, outre les ministres, secrétaires d'Etat, présidents d'assemblées etc ... , nos 36 000 élus municipaux, 331senateurs (13 millions de centimes mois), 577 députes (12 millions de centimes mois), 18000 gestions incontrôlés de 18000 syndicats intercommunaux, de leurs 18 000 présidents et 54 000 vice-présidents, 1500 communautés de communes, de leurs 1500 présidents et 12 000 vice-presidents, 4013 conseils généraux sur 100 départements, 24 régions et leurs 1800 conseillers régionaux ? Bref une prétendue élite politique dirigeante qui se gave à nos dépens sans aucune surveillance.

Et pour pouvoir assurer mensuellement le payement des mandats alimentaires de ces 500 000 mandarins élus territoriaux, ainsi que leurs crashs et que leurs dettes, nos dirigeants politiques actuels n'avaient-ils pas intérêt à vite couvrir les banques afin qu'elles puissent continuer à verser leurs émoluments à chaque fin de mois ? Anne Roumanof a bien raison, « on ne vous dit pas tout» ! ...

Puisque 99% des Français ne sont encartes dans aucun parti politique et puisque ces partis nous manipulent pour dissimuler l'actuelle anarchie régnant ici et en France, cessons de nous taire, combattons les articles complaisants, arrêtons de nous laisser piétiner, organisons ensemble la résistance, venez no us rejoindre au seul Collectif qui vous défend légitimement, courageusement et bénévolement.

 

 

Le Président du Collectif, Alain P ADOVANI,

Siege social : 51, Rue Principale 31800 Pointis- Inard

Tél : 05 61 95 11 13 - 06 82 69 10 80

Site: http://defenseusager.jimdo.com   - E.mail: DefenseUsager@aol.com

Blog : http://pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com / - Blog de Soueicb : www.soueicb.info

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0