Collectif Interdépartemental de Défense

de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques, voir J.O du 10 Mai 2003 et 26 Novembre 2005)

202 Associations de défense regroupées sur 84 départements (au30/02/2015).

Siège Social : 51, rue Principale, 31800 Pointis-Inard, Tél: 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com  -  Email : DefenseUsager@laposte.net

Président Alain PADOVANI, (ahpadovani@yahoo.fr - blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com)

Vice-Président Délégué : Marcel BONPUNT, ancien Maire

------------------------------

 

POUR une facture des déchets égalitaire et incitative au tri, confirmée par le Grenelle de l'Environnement et par le principe d'égalité du citoyen devant la charge publique. POUR une surveillance des hausses fiscales : au

total en France, 239 postes d’impôts directs, indirects, para fiscaux, prélèvements.

 

Nouvelles Divisions : Surveillance de la pression fiscale, de la dépense publique, Assainissement.

mot d'ordre : refuser toute expertise d'assainissement qui ne soit pas gratuite

 

LES 2 PLUS IMPORTANTS ARTICLES DE NOS STATUTS :

 

 

Article 2 : Cette association a pour but de défendre en.... (région concernée), les droits de l'usager citoyen contribuable en dehors de tous clivages ou de toutes considérations politiques et sous forme d'un Collectif pour toute action publique.

 

Article 11 : Pour être élu Président, tout candidat à ce poste devra obligatoirement produire un programme écrit conforme aux buts et aux objectifs de l'Association. Il devra aussi présenter une attestation sur l'honneur, précisant bien qu'il n'appartient à aucun parti politique. Le non respect de cette clause mettrait alors un terme immédiat au mandat de président.

Le verdict de notre consultation auprès des candidats au sujet de nos huit propositions

Ce 18 Avril 2017 le verdict !... Quels candidats ONT répondu ou NON aux 8 propositions des contribuables de 84 départements ?...

Rappelons en préambule que notre Collectif ne peut en aucun cas vous indiquer pour QUI VOTER car il est statutairement apolitique. En effet 99% des Français n’étant pas encartés, c’est aussi le cas de l’ensemble des citoyens contribuables qui payent TOUT dans ce pays, y compris nos élus. C’est donc à titre d’employeurs de nos élus politiques et comme 1°Force électorale de France, que nous avons adressé notre Manifeste de 8 propositions correctives fiscales et anti-corruption aux candidats à la présidentielle pour qu’ils y répondent avec un minimum de considération citoyenne.

A ce sujet nous tenons à bien vous préciser que c’est une consultation sur la Fiscalité, rien que sur la Fiscalité jugée exorbitante et démesurée en France. Que selon la réponse ou non d’un candidat, nos commentaires ne sont aussi établis que sous l’angle de la Fiscalité et rien d’autre. Que nous tenons enfin à votre entière disposition tous dossiers ou documents ayant servi à la réalisation de ces résultats constituant donc un CONSTAT et non un JUGEMENT.

N’ont carrément pas répondu par ordre alphabétique à notre Manifeste :

Jacques Cheminade, Nicolas Dupont Aignan, Benoît Hamon et Jean Lassalle.

En ne touchant chacun qu’à la réduction d’une seule ligne d’impôt sur les 239 déjà existantes, ils n’ont pas été concernés par le niveau préoccupant de l’actuelle pression fiscale en France, ni par une réforme globale de la fiscalité.

Aucune réponse non plus de Nathalie Arthaud et de Philippe Poutou. Sans doute incarnent-ils l’électorat le plus représentatif des foyers fiscaux exempts à 52 % d’impôts sur les revenus et à 54% d’impôts locaux ?...

Emmanuel Macron et ses divers soutiens politiques de tous bords payés par les contribuables, ne répondent pas à notre Manifeste… En voulant abolir la Taxe d’Habitation « pour 80% des foyers fiscaux », il ne s’agit là que d’un seul impôt parmi les 239 au total…De plus ils ne nous parlent pas du projet du prélèvement à la source de leur mentor François Hollande…ni de la ponction « sur notre épargne en cas de faillite de nos banques »…

François Asselineau s’est bien fait remettre notre Manifeste auquel il n’a pas répondu. Dommage car un mail élogieux à notre égard avait été adressé par son Délégué local… On comprend mieux cette attitude lorsqu’on lit qu’il est aujourd’hui Inspecteur général des finances…ceci peut expliquer cela...

François Fillon a fait semblant de nous répondre…par une lettre totalement à côté du sujet, en ayant même mal orthographié notre nom. On y perçoit une certaine désinvolture à ne pas vouloir faire donc une réforme de cette fiscalité …lui ayant permis de se faire payer grassement des avantages parlementaires familiaux durant des années grâce aux contribuables…De plus avec l’UMP/LR il est resté « étrangement silencieux » sur le prélèvement fiscal à la source et sur le projet de la ponction sur notre épargne en cas de déroutes bancaires ?..

 

Voilà pour les 9 candidats n’ayant pas cru bon nous répondre en méprisant un sujet si crucial pour l’équilibre et l’avenir de tout grand pays !...

 

Deux seuls candidats ont donc répondu : Jean-Luc Mélenchon par un mail hors délai de Frédéric Detienne que nous enregistrons quand même. Il prétend « répondre partiellement à nos propositions 1, 5, 6,7 et 8 » figurant dans son programme, sauf que celui-ci hélas sera conditionné par «une consultation pour un passage à la 6°république et à une Constituante ». Il ne touche donc que « 14 tranches d’imposition sur le revenu et une CSG progressive » ce qui ne représente que 2 postes d’impôts sur les 239. De plus une simulation fiscale officielle signale que c’est lui Président « qui va augmenter le plus nos impôts déjà très lourds, notamment et paradoxalement ceux des familles nombreuses» … Avec le patrimoine le plus élevé des candidats, notons qu’il n’a pu se le constituer grâce à une carrière faite que de mandats électifs successifs payés avec de l’argent de nos impôts… A méditer donc sur le plan fiscal….

Marine Le Pen nous a fait recevoir par Gilbert Collard à St-Alban dès le Jeudi 30 Mars en fin de meeting. Dans son document remis alors « Rendre la fiscalité plus juste », elle reprend nos propositions 1, 2, 4, 5, 6,7, 8, soit 7 sur les 8 en plus d’autres engagements fiscaux comme par exemple « la suppression du prélèvement à la source…la lutte contre l’évasion fiscale… le refus de toute hausse de la TVA et de la CSG…et la simplification fiscale en supprimant tous les impôts à très faible rendement ».

C’est fiscalement la meilleure réponse.

Voilà terminée en toute objectivité fiscale une opération qui aura pris à toute notre équipe un énorme travail bénévole de plusieurs mois.

Il vous revient à présent de décider en toute connaissance de cause de l’avenir du poids de vos impôts dans la gestion de votre foyer, De choisir le ou la candidate qui vous semble vouloir le plus s’attaquer à la réforme et à la baisse de notre actuelle fiscalité, sachant qu’elle pèse à ce jour au total + 57% du PIB, un record du monde, qui fait notamment donc…

« que nous travaillons tous jusqu’au 8 Août… rien que pour payer nos impôts !... »

Nous vous offrons les 14 années consacrées à défendre bénévolement tous les citoyens contribuables de France. Le matraquage fiscal ne doit plus être toléré. Encore moins pour que des élus jouent avec notre argent comme au Monopoly. Nous sommes leurs employeurs.

Nous veillerons à ce que nos gouvernants nous servent…en réglant les problèmes cruciaux de notre nation…au lieu de se servir. Faites bon usage de ces résultats qui constituent bien un constat en dehors de toutes susceptibilités ou de toutes considérations politiques et rien d’autre… Car la fiscalité doit bel et bien faire partie de l’enjeu de cette présidentielle.

Cordialement, Alain PADOVANI.

LIEN de l'enregistrement audio de l'interview en direct d'Alain PADOVANI sur Radio Marseille.C'EST A SAVOIR Radio Marseille 13 

Nos huit légitimes propositions

Compte rendu de l'Assemblée générale               du 11 mars 2017

Lettre type à adresser à votre administration fiscale locale pour contester la hausse des taxes Foncières taxe d'habitation

Notre antenne créée à Toulouse, 4°ville de France

Mieux que nous pourrions le faire, voici l'article en 2°page du quotidien régional La Dépêche du Midi qui résume très bien les objectifs atteints lors de notre réunion publique dans cette 4° ville de France le 23 Mars 2016 :

 

Compte rendu de l'assemblée générale 2016

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

 

(NOTRE COMMINGES AUTREMENT)

 

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

 

 

 

202 Associations regroupées animées sur 84 départements (01/01/2003 au 31/12/2014).

 

 

 

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

 

Site : defenseusager.jimdo.com - Email : defenseusager@laposte.net

 

 

 

Président Alain PADOVANI,  ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

 

Vice Présidents Marcel BONPUNT, Claude RAYNAUD.

 

                                                                                                                                                       

 

POUR une facturation des déchets égalitaire et incitative au tri, conforme au Grenelle de l’Environnement,

 

CONTRE une pression fiscale exorbitante, confiscatoire et démesurée d’un total de 239 lignes d’impôts.

 

________________

 

 

 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE du 20 Février 2016.

 

 

 

Après avoir chaleureusement accueilli tous les représentants duCollectif,AlainPADOVANI remercie tous les adhérents pour leur fidélité. Il félicité aussi toute l’équipe pour les actions menées depuis 13 ans. Il n’oublie

pas le rôle joué par les médias ayant relayé nos actions. Il rappelle que notre blog est classé « Confiance ». Il souligne le courage de tous ceux qui de loin nous soutiennent, nous adressent leur pouvoir ou nous informent. Enfin, il souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents. Comme chaque année, il lit de nombreux témoignages unanimes venus de toute la France pour nous soutenir, comme ceux de Jacques MIGLIORINI, 32, François REY, 31, Aurore BOURDARIAS, 69.

 

 

 

Le rapport moral du Président approuvé à l’unanimité, reprend trimestre par trimestre les éléments d’une activité permanente, d’une constante occupation du terrain médiatique et associatif, via Internet. Ceci grâce à une coordination sans faille dans l’animation de notre site ou de notre blog.

 

 

 

Il résume chronologiquement nos activités attestant d’un énorme travail contre des élus dont les gestions calamiteuses, voire des données politiques comme la baisse des dotations, sont toujours répercutées sur nos impôts locaux en toute impunité. En 2015 des hausses exorbitantes relevées entre +15%, +20%, +35% à Toulouse et périphérie, puis ailleurs, +21% à St-Gaudens, +45% à Aurignac « contournant le fondement même légal de l’impôt perçu au point qu’on marche sur la tête et que les contribuables n’ont plus qu’à rentrer en résistance et à refuser de payer les montants de ces hausses inacceptables, grâce à nos lettres types légales bien rodées, dont 650 ont été envoyées ici au total » .

 

 

 

Non, ce matraquage fiscal n’est pas une fatalité. Car des élus honnêtes et bons gestionnaires n’ont pas augmenté leurs impôts locaux en 2015 et s’engagent à ne pas le faire en 2016. « Face aux baisses  des dotations et pour respecter le fondement légal de l’impôt perçu, ils ont préféré diminuer leurs frais de fonctionnement et leurs dépenses publiques.». C’est une exigence pour nous les contribuables.

 

 

 

Dans le cas contraire, le Président démontre que ces contribuables se retrouvent alors face « à des détournements de recettes fiscales en bandes communautaires organisées devant lesquels ils ne sont  plus dans un état de droit ». Car en amont comme en aval de ces « votes » communautaires,  « par enchevêtrement de procédures administratives, ils ne peuvent pas bénéficier d’une remise en ordre normal dans le cadre de la défense de leurs droits »  Des parodies de votes opérés sans contrôle et sans représentativité des contribuables « au sein de ces usines à gaz communautaires incontrôlées »..

 

 

 

Il fustige en effet une fiscalité locale devenue inégalitaire en France « démesurée, confiscatoire, exorbitante et extrémiste, ruineuse pour notre pouvoir d’achat », initiée par des élus sans aucune surveillance « qui matraquent les contribuables pour payer des gestions foireuses, des frais de fonctionnement aux trop nombreux vice-présidents coûteux et inutiles, des dépenses publiques qui couvrent des gestions hasardeuses souvent électoralistes ».  Furent publiés au total 50 articles de presse conformément à 2 Conseils d’Administration, dénonçant et chiffrant « l’anarchie qui règne dans la fiscalité française ne garantissant plus l’égalité des citoyens devant la charge publique ». Il rappelle qu’en 10, 15 ou 20 ans de nombreux contribuables repayent une seconde fois le prix d’achat de leur maison sur leurs impôts locaux…« ce qui caractérise des impositions confiscatoires ».

 

 

 

Le Président utilise « un agenda  permanent d’adresses mails de plus de 202 Associations de défense de contribuables en France et de 93 médias » assurant une pression constante...face à l’autisme de notre actuelle classe politique «à bout de souffle, indéboulonnable, détenant 100% de tous les leviers fiscaux, élus avec pas même 20% des électeurs inscrits puisqu’il y a 50% d’abstention plus 30% de votes de sanction. Donc sans légitimité démocratique…au clivage droite-gauche réducteur, usé, périmé et grillé». Il répète qu’aujourd’hui « seule la création tactique et stratégique urgente d’un Rassemblement National historique du plus grand nombre de contribuables, pourrait alors exercer enfin une force de pression sur nos actuels dirigeants politiques qui à la fois décident nos impositions… et en vivent en même temps...au point de se moquer éperdument des pétitions… ».

 

 

 

Or il se dit que « le staff de Contribuables Associés qui n’a pas cru bon vouloir organiser un 1°colloque consultatif national d’une journée sur ce projet de 1° Rassemblement National…serait  en réalité un bastion politique centriste ?...Nous souhaiterions un éclaircissement sur ce sujet ?… »

 

 

 

Bilan financier approuvé à l’unanimité du Trésorier Christian ROUCHEUX, félicité  pour son bilan positif pour la 13°année, avec une cotisation inchangée 20 €. « Ce qui démontre bien qu’il existe des budgets positifs équilibrés en France et sans augmentation, chaque fois qu’un responsable sait bien les gérer » ironise le Président en accordant de nouveau à notre Trésorier  « le triple A +++ !... »

 

 

 

Actions 2016: Le Président élabore alors dans l’ordre des priorités, les principaux objectifs découlant de multiples actions 2015 ou des contacts établis au 4° trimestre 2015:

 

-  Notre extension sur Toulouse sous l’égide de Patrick LAUTHIER et d‘Omar MESSERDI. Une 1° réunion publique aura lieu à cet effet le mercredi 23 Mars à 18 h 30 salle Sénéchal, rue de Rémusat à Toulouse. Y seront invités tous les Toulousains et ceux ayant répondu à notre article sur La Dépêche.

 

-  Notre développement possible en cours aussi sur le 77, le 83 et…sur l’île de La Réunion.

 

-  Nous organiserons partout sous forme d’une révolte solidaire organisée, notre refus de payer non pas nos taxes locales, mais les montants de hausses jugées exorbitantes, extrémistes et inacceptables…

 

-  Nous suivrons les recours judiciaires contre la lamentable et nébuleuse Affaire Epicure, encore une gestion calamiteuse aux risques de très fortes hausses pour nos impositions locales 2016.

 

-  Nous occuperons en permanence encore plus tous les espaces médiatiques, You Tube compris, en dénonçant les montants pharaoniques de subventions, nos impôts, accordées aux grands médias.

 

-  Nous continuerons à mobiliser toutes les Associations autour de notre projet de 1°Rassemblement national, sur les bases d’un programme de réforme fiscale globale moderne, imaginatif et incitatif.

 

 

 

Le Président de marteler «  C’est un défi que nous devons relever lorsqu’on sait que nos dirigeants politiques prétendent que personne en France ne serait capable de créer un tel Rassemblement de contribuables ?... C’est bien qu’ils en ont peur et qu’ils en redoutent l’existence !... »

 

 

 

Fut alors désigné à l’unanimité le 2° tiers renouvelable du Conseil d’Administration, à savoir : Jean CASTEX Délégué de Miramont, Jean-François LAIGNEAU Délégué de Labarthe de Rivière, Alain OUEILLE Délégué 65 et Alain PADOVANI Président. Enfin Béatrice DE COAT PARQUET est élue à notre Conseil d’Administration : bravo, bienvenue et félicitations.

 

Questions diverses : Réfléchir à l’idée d’un candidat apolitique des contribuables à la Présidentielle 2017 ayant comme avantage de pouvoir dénoncer publiquement les Dérives et l’Extrémisme de la fiscalité française occultées par nos grands médias, tout en proposant aussi des solutions chiffrées…

 

 

 

Le président montre alors à l’assistance des moutons, un coq fiscal plumé…et l’avalanche des hausses d’impôts locaux qui se profilent pour 2016. Il  pose cette question simple : « que préférez-vous être : un Résistant Solidaire ou un Mouton de Panurge fiscal ?... Soyons Mobilisés, Solidaires, Soudés, Pugnaces, Unis et Déterminés… face à une fiscalité devenue totalitaire, politique et extrémiste ».

 

 

 

Telle fut la conclusion du Président sensible aux encouragements manifestés à cette AG.

 

PV d’AG envoyé par mail aux adhérents internautes, par courrier postal pour les autres.

 

 

 

Ce 24/02/2016,  

 La Secrétaire, Gisèle DANCAUSSE.                     Le Président, Alain PADOVANI.

 

Assemblée Générale 2016

Communiqué à 93 médias et 202 Associations France.

Ce communique montre que les contribuables peuvent agir en se regroupant au sein d'un Collectif de Défense...et qu'ils peuvent refuser la fatalité des hausses exorbitantes induites par des délits de mauvaises gestions communautaires...que certains élus de Communauté de Communes veulent faire payer à ces contribuables.

 

Communiqué de presse à 93 médias et 202 Associations France.

 

Suite à l’information judiciaire ouverte par le Parquet de St-Gaudens « pour détournement de fonds dans l’Affaire Epicure » notre Collectif de Défense des Citoyens Contribuables, statutairement apolitique, 202 Associations sur 84 départements, ne peut qu’approuver cette démarche et soutenir le plaignant. Qu’attends la Mairie de St-Gaudens pour en faire autant afin de défendre ses administrés ?...

 

De notre côté et dans l’intérêt des contribuables, nous avions aussi informé Madame le Procureur de la République de St-Gaudens et Monsieur le Président du Tribunal de Commerce de Toulouse « d’irrégularités constatées » afin que tous les contribuables concernés ne soient pas spoliés « du montant des sommes que la Communauté de Communes de St-Gaudens a affecté en augmentation du capital de la SEM » ce qui nous semble purement scandaleux.

 

Il n’est plus acceptable que des élus communautaires «votent» en toute impunité en faveur de gestions calamiteuses qu’ils couvrent…sans représentativité des contribuables…tout en leur faisant toujours payer fiscalement la note des dettes et des déficits dont ces contribuables ne sont pas responsables, tout ceci sans qu’ils ne puissent jamais bénéficier « d’une remise en ordre normal dans le cadre de la défense de leurs droits » pour assurer juridiquement leur défense…

 

La Justice devra nous dire s’il s’agit là oui ou non d’une déviance coupable flagrante des règles communautaires, accompagnée d’un contournement avéré « du fondement légal même de l’impôt perçu ».

Alain PADOVANI, Président du Collectif.

Lettre au Sous-préfet...qui résume tout sur les abus de la fiscalité communautaire...

Monsieur le Sous-préfet

Sous-préfecture St-Gaudens

2, avenue Général Leclerc,

31800 Saint-Gaudens.

 

Le 18 Janvier 2016.

Monsieur le Sous-préfet,

 

Le compte rendu du conseil communautaire de St-Gaudens ayant voté le 20 Février 2015 une hausse du taux de la taxe d’habitation ne précisait pas aux contribuables par combien de centaines d’euros cette hausse se traduirait en moyenne sur leur taxe d’habitation 2015. Il se référait à une gestion de dette « gênée par une baisse de dotation », ce qui ne peut être imputée aux contribuables sans contourner le fondement même légal de l’impôt perçu. Aucune étude d’impact, aucune justification comptable de quotité ou de durée ne figurait sur ce compte rendu. Impossible donc de savoir par quoi cela allait se traduire pour les contribuables en vue d’en contester juridiquement les causes et les effets.

 

C’est seulement en octobre 2015 que les contribuables du périmètre d’activité de cette Communauté des Communes découvrent alors sur leur taxe d’habitation, le montant exact en centaines d’euros d’une hausse exorbitante de + 21, 18 % par rapport à 2014.

 

Ils décident donc en nombre de faire valoir leurs droits de contester cette hausse estimée inacceptable votée en réalité pour leur répercuter les conséquences d’une mauvaise gestion. Par un courrier type RC/AR adressé au fisc, ils argumentent leur légitime refus de payer non pas cette taxe d’habitation, mais le montant de la hausse jugée exorbitante, qu’ils proposent de déposer sur un compte séquestre dépôt et consignation afin de prouver leur bonne foi.

 

L’administration fiscale habilitée à encaisser en totalité la dite taxe, se réfère à un vote communautaire en faveur d’une hausse du taux de cette taxe, sans se soucier des conséquences financières pour les contribuables. Précisant que ce vote fut « soumis au contrôle de légalité des préfectures » sur la forme, mais pas sur le fond. Un vote notamment obtenu grâce à 5 Vice-présidents acquis à la cause politique du Président et payés par les contribuables, en absence totale d’études d’impact préalables, ni d’une date buttoir au-delà de laquelle gestion corrigée, ce taux devrait faire alors l’objet d’un vote en faveur d’une baisse équivalente de - 21,18 % sur notre taxe d’habitation. Car une fois cette gestion corrigée et passée cette date buttoir, sans le vote d’une baisse de ce taux, le contribuable se retrouverait alors au plan comptable, face à un véritable détournement de recettes fiscales en bande communautaire organisée, à la limite d’un abus de pouvoir !... Page 1 …/….

Rappelons que l’intercommunalité fut conçue pour diminuer la charge publique en regroupant des communes et non pas le contraire. De même au sein de tout conseil communautaire la Loi prévoit que nous soyons représentés, ce qui n’est pas le cas.

Ainsi par enchevêtrement de procédures administratives, les contribuables se retrouvent à réception de cette feuille d’impôt non seulement devant le fait accompli comptable le plus total , mais en plus sans aucun moyen de pouvoir contester cette hausse, ceci à aucun des niveaux de décisions communautaires, ni en amont, ni en aval, ce qui les prive « d’une remise en ordre normal dans le cadre de la défense de leurs droits » garantie pourtant dans tout état de droit. Rappelons qu’en 2015 est apparue aussi sans nous consulter, une nouvelle taxe foncière de cette intercommunalité, 75 € à Pointis-Inard, soit la 240 ° ligne d’impôts au total pour nous les contribuables Commingeois.

Pouvez-vous en effet nous expliquer comment ces contribuables peuvent-ils alors se défendre autrement que par la manifestation d’une légitime révolte solidaire ?...

Face à une telle situation inacceptable, nous demandons au moins votre bienveillante intervention auprès de la Communauté des Communes de St-Gaudens pour qu’elle nous garantisse l’instauration d’une date buttoir au-delà de laquelle une baisse équivalente du taux de la taxe d’habitation incriminée soit votée pour diminuer de - 20,18% notre actuelle taxe d’habitation. Qu’elle accepte aussi notre représentativité. En attendant nous refusons de payer cette hausse d’autant que se profile pour 2016 les conséquences d’une autre mauvaise gestion dans l’Affaire Epicure que nous refusons de payer par avance.

 

Si c’était le cas, est il normal que ce Président de Communauté de Communes de St-Gaudens, récidiviste dans une seconde mauvaise gestion communautaire notoire d’affilé, ne soit pas alors démis de son mandat, ou qu’il ne démissionne pas comme à Aurignac grâce à nos actions ?

Pour toutes ces raisons nous souhaiterions être reçus et entendus par vous.

Entre-temps je vous assure, Monsieur le Sous-préfet, de toute ma considération.

 

Alain PADOVANI, Président du Collectif de Défense.

LETTRE RC/AR

Copie Avocat du Collectif.

Ci jointes copies de nos 2 courriers adressés au Président J.R Lépinay de la Communauté des Communes de St-Gaudens et à la Direction Générale des Finances Publiques.

Deuxième lettre type

 

                                                                                                                                                    Centre des finances publiques

Nom                                         SIP St-Gaudens, Place du Pilat

Adresse                                                   BP 10172 31806 St-GAUDENS Cedex.

 

 

Copie : Avocat Collectif Défense des Contribuables,

             Médias pour éventuelles publications.

 

 

Objet :

 

                                                                                                                                                                                 Ce        /12/15.

 

Madame, Monsieur,

 

 

Vous n’avez toujours pas répondu officiellement à la seule question posée dans ma lettre RC/AR du       /        /2015. 

 

Afin de bénéficier d’une remise en ordre normal dans le cadre de la défense de mes droits, je vous demande donc de nouveau de me justifier au plan comptable et non administratif,  ce qui a poussé le Président de la Communauté de Communes de St-Gaudens à majorer ma Taxe d’Habitation visiblement sans étude d’impact, d’un montant de hausse exorbitante

de +21,28%, soit de +           €*.

 

Car des informations précises semblent indiquer qu’il pourrait s’agir là d’un délit flagrant de très mauvaise gestion communautaire, dont les dettes de plus d’un million d’euros me seraient alors imputées, avec l’aval administratif du Fisc et du Préfet qui les répercutent alors sur les contribuables ? Ce qui serait pour moi à la limite d’un abus administratif de position dominante vis-à-vis des contribuables, ce que je n’ose pas croire.

 

Ma démarche n’étant donc pas celle d’un refus de payer l’impôt, pour vous prouver ma bonne foi, je vous renouvelle ma proposition conciliante de déposer le montant de hausse contestée sur votre compte séquestre dépôt et consignation, sitôt que conformément à votre Charte des impôts, vous voudrez bien me répondre sans majoration fiscale, à ce que couvre exactement cette hausse en justification, nature, quotité et durée de dettes au-delà de laquelle cette hausse devra alors m’être déduite du total de ma Taxe d’Habitation.

 

Il s’agit donc bien d’une légitime contestation argumentée dans le seul cadre de la défense de mes droits pour refuser formellement les motifs d’une telle hausse exorbitante.

 

Entre-temps, je vous assure, Madame, Monsieur, de toute ma considération.

 

 

                                                                                                                   Signature.

 

TRI SÉLECTIF ÉLECTORAL

Midi Libre, L’Indépendant toutes agences, La Dépêche du Midi toutes agences

Le Petit Journal Toulouse et Narbonne, La Gazette du Comminges et de Nîmes, Centre Presse Rodez+ toutes agences, Le Progrès Saint-Affricain Aveyron,

Le Petit Bleu d'Agen et La Semaine des Pyrénées de Tarbes.

Envoi en nombre à 202 Associations sur 84 départements, 93 médias France, tous nos adhérents, amis et sympathisants.

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable, regroupant 202 Associations sur 84 départements

Statutairement apolitique et non subventionné.

Voir nos passages sur TF1, FR3, LA 2 et Capital.

Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com - Email : defenseusager@laposte.net

Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

Président Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr

---------------------------------------

Communiqué : Ras-le-bol fiscal !...

Matraquage fiscal: la sanction des contribuables à ces Régionales ou le Tri Sélectif électoral !...

En doc joint notre article presse qui chiffre, dénonce et argumente l’absence de réformes territoriales et fiscales capitales et les bilans des hausses fiscales exorbitantes qui s'en suivent.. Car elles sont liées soit à des élus irresponsables, soit à d’incessantes mauvaises gestions désastreuses d’élus amis politiques des 2 listes PS-UMP aux Régionales à savoir :

Dominique Reynié UMP/LR et Carole Delga PS/PRG

Ainsi sommes-nous bien placés notamment dans la circonscription de

Carole Delga pour bien prévenir les contribuables du Languedoc Roussillon de ce qui les attend…

Face à ces bilans inacceptables, nous encourageons tous les contribuables de nos 2 Régions à éliminer massivement ces 2 listes dès le 1°tour. Lire le bilan chiffré éloquent en doc joint.

Cordialement, Alain PADOVANI, Président bénévole du Collectif.

Voici le document joint adressé à :

50 Médias Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon



50 Médias Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon

Matraquage fiscal: la sanction des contribuables à ces Régionales!...

 

Excédés par un perpétuel matraquage fiscal extrémiste et abusif infligé à leurs administrés, par des élus afin de couvrir leurs multiples piteuses gestions, les contribuables n’ont plus qu’à éliminer massivement dès le 1° tour des Régionales les 2 listes PS-UMP complices de ces mauvais gestionnaires incontrôlés ruinant notre pouvoir d’achat en toute impunité.

 

En effet combien de dettes, de déficits, de projets désastreux ces élus PS-UMP nous ont-ils déjà fait payer sur nos impôts durant des années ? Combien en tout de hausses exorbitantes dites correctives…qui une fois ces dettes épongées, continuent de rester ensuite imputées sur le total de nos impôts, constituant alors un détournement flagrant des recettes fiscales ? Majorées au passage de + 8% de frais de gestion fiscale, comble d’un ratissage fiscal ?... 

 

Pour Epicure, nous venons de saisir le Président du Tribunal de Commerce de Toulouse et le Parquet de St-Gaudens afin de vérifier si les contribuables sont bien dans un état de droit pour pouvoir se défendre ? D’autant que ces hausses exorbitantes incitent à un désordre public fiscal sous forme d’une légitime défense des contribuables à se révolter. Nous devons donc éliminer massivement à ces Régionales tous les protagonistes de ces bilans comptables intolérables dès le 1° tour, soit les 2 listes PS-UMP dont voici le constat accablant suivant :

 

-1) La liste Dominique Reynié UMP/LR, anti républicaine puisque depuis 20 ans, avec plus de 50% d’abstentions protestataires et l’aval du PS, ils n’ont jamais voulu réformer l’actuelle Loi électorale, ni rétablir la proportionnelle à tous les scrutins, afin que cesse le monopole du pouvoir PS-UMP ? Liste Reynié d’un parti UMP ayant refusé l’impérative réforme fiscale et  territoriale !...Une liste amie de Moudenc, maire de Toulouse + 15% sur les impôts locaux, alors que leurs colistiers n’ont jamais fait leur boulot d’opposants contre une fiscalité PS locale démesurée devenue extrémiste et inacceptable au point d’entrer en résistance.

 

-2) Pire la liste de Carole Delga PS/PRG, ex Secrétaire d’Etat au Commerce et à l’Artisanat « avec un record de 66 000 faillites sous son mandat, dont 6000 en Midi-Pyrénées, combien en Languedoc-Roussillon*?». Ne cautionne-t-elle pas ses amis élus politiques tous premiers au hit parade des déficits, des dettes, des gestions foireuses ?... Comme celles de J.R Lépinay Communauté des Communes de St-Gaudens +188 € à + de 200 € de hausse de sa taxe habitation. Amie de J.L Puisségur + 350% de hausses de ses factures ordures ménagères en 13 ans (Pointis-Inard), de J.L Guilhot à Aurignac + 45% de hausse sur 3 ans, + 20% en périphérie PS de Toulouse et + 35% à Cugnaux. Que dire de son bilan à Martres Tolosane sa mairie avec « une dette record atteignant 134,88% de ses recettes, soit 2210 € par habitant* ?…Et de ses 1 200 000 € de fonds publics alloués à des migrants que personne ne contrôle ?». Un bilan présageant l’aggravation des « très mauvaises gestions du mandat Martin Malvy et de Damien Alary en Languedoc-Roussillon où l’endettement a explosé *?...»   * Internet.

 

Licencions ces 2 listes Delga PS/PRG et Reynié UMP/LR. Stoppons leurs cumuls de mandats. Par leur matraquage fiscal incessant ils ont ruiné nos régions rurales et le pouvoir d’achat de tous les contribuables. Limogeons-les une bonne fois dès le 1° tour, leurs bilans détestables ne valant même pas le prix d’un bulletin de vote. Vous voilà prévenus, il ne vous reste plus qu’à choisir la meilleure façon d’éliminer massivement ces 2 listes dès le 1° tour.

Alain PADOVANI, Président du Collectif (CIDUCC) qui vous défend bénévolement. ahpadovani@yahoo.fr  Tél : 05 61 95 11 13

Blog:   pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com


Lundi 2 Novembre réunion publique: Non au payement des hausses exorbitantes décidées par des intercommunalités !...

Nous n’avons jamais  remis en cause la nécessité de l’impôt. Mais nous combattons toutes  dérives fiscales et toutes hausses exorbitantes qui détournent le fondement légal même de l’impôt perçu, en aucun cas conçu pour financer constamment les dettes d’incessantes gestions calamiteuses, induites par des élus matraquant la fiscalité locale à tout va.

 

Ainsi à Aurignac, 31, une taxe de la Communauté de Communes (C d C), augmente-t-elle de

+ 45% sur 3 ans pour cause de mauvaise gestion sur un projet financièrement foireux. C’est +15% à Toulouse, +20% en périphérie, +35% à Cugnaux, au motif cette fois « de répercuter sur les contribuables » une diminution des dotations d’Etat rendue obligatoire pour réduire les dépenses publiques à tous les niveaux et non pour la répercuter sur les contribuables !...

 

Or au Conseil Communautaire de ce 15 Octobre à St-Gaudens, l’actuel Maire a-t-il dénoncé pour le projet Epicure que « les contribuables allaient devoir payer de nombreuses fautes commises » notamment par l’ancien Maire de St-Gaudens et Président de la C d C. D’où notre intervention à ce Conseil pour « interpeler » le Président comme nous y autorisent les Articles 14 et 15 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, afin d’exprimer la légitime colère des contribuables que l’intercommunalité ne consulte jamais comme prévu.

 

Ce fut le cas au Sivom dont le Président avait osé affecter voici 14 ans la facture d’un service public collecte des déchets ménagers qui doit être égalitaire, sur le foncier bâti inégalitaire et même sur les terrains qui ne produisent pas de déchets ménagers !... Ceci afin de combler une dette colossale de ses autres branches d’activité !... Résultat en 14 ans sur Pointis-Inard par exemple, la hausse de ce véritable racket atteint + 350  %, dont +10% en 2014 et + 5% en 2015 !... Rappelons que nos salaires et retraites représentant le fruit exact de notre travail n’ont plus augmenté depuis 2 ans et que de tels élus ruinent ainsi notre pouvoir d’achat !...

 

Or cette année sur nos Taxes Foncières apparait sans aucune autre information préalable pour que les ménages puissent prévoir leurs budgets, une nouvelle taxe de la C d C, exemple 75 € à Pointis-Inard ! Elle s’ajoute à la hausse exorbitante sur la Taxe d’Habitation de cette même C d C relevée de + 107 € à plus de 150 € par foyer, sans autre explication. Rappelons que l’intercommunalité fut conçue pour diminuer la charge publique en regroupant les communes et non le contraire. Aussi se tiendra une réunion publique lundi 2 Novembre à 20 h au Belvédère de St-Gaudens en vue de refuser de payer le montant inacceptable de cette nouvelle hausse. Une lettre type vous y sera alors proposée à adresser au Fisc, comme cela devrait être le cas partout en France ou à Aurignac, afin d’organiser la Résistance !....

 

Voilà pourquoi au nom des 12 années consacrées à vous défendre bénévolement, nous vous demandons de venir très nombreux à cette réunion d’Utilité Publique qui doit refléter la juste colère des contribuables. Nous allons tracter les communes du canton à plus de 5000 exemplaires et informer 93 médias qu’une légitime révolte des électeurs contribuables est en marche, face à une fiscalité devenue Extrémiste, Indécente, Abusive et Totalitaire.  Au point de nous interroger sur l’absence coupable et complice de toutes autorités de contrôle ?...  

Le Président du Collectif qui vous défend depuis 12 ans, Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr Tél : 05 61 95 11 13 Blog: pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

 

 

Nous souhaitons que partout en France s’organise la même Résistance. Voici le modèle des milliers de tracts distribués dans nos communes rurales :

 

Collectif de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable

Non subventionné et statuts Apolitiques au J.O du 10 Mai 2003 et 26 Novembre 2005

 

202 Associations de défense regroupées sur 84 départements (au 30/09/2015).

 

Siège Social : 51, rue Principale, 31800 Pointis-Inard, Tél: 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com  -  Email : defenseusager@aol.com

PrésidentAlain PADOVANI, (ahpadovani@yahoo.fr- blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

 

CONTRE une pression fiscale exorbitante, totalitaire et démesurée (239 lignes d’impôts).

-------------------------

 

Habitants Contribuables du canton de St-Gaudens !...

 

Nos impôts locaux n’ont jamais cessé d’augmenter démesurément. En 2015 ils explosent !...

 

Aussi nous organisons une réunion publique de contestation qui aura lieu le

Lundi 2 Novembre à 20 h en la salle du Belvédère de St-Gaudens.

 

Nous vous exposerons comment exercer nos droits en refusant de payer la hausse exorbitante figurant sur votre Taxe d’Habitation 2015, ligne « Intercommunalité », relevée entre

 + 107 € à plus de 150 € par foyer sur toutes nos communes !...

 

Une lettre type de contestation vous sera proposée pour refuser de payer non pas cette Taxe d’Habitation, mais seulement le montant contesté de sa hausse exorbitante 2015. Venez nombreux exprimer votre exaspération et faire de la Résistance solidaire.

 

                          Le Collectif qui vous défend bénévolement depuis 12 ans.

 

 

                                         

Lettre ouverte à Bercy : quand le rôle de l'impôt est bafoué ou détourné !...

Après notre participation à la réunion publique de la nouvelle association CONTRIBUABLES LISLOIS, Gers, à Lisle Jourdain, nous avons animé une autre réunion publique ce 30 Avril 19 H 30 à Mont de Marsan, Landes à la demande de la 202° nouvelle Association de Défense de Contribuables UN MARSAN AUTREMENT, même statut apolitique que le nôtre et non subventionné comme le nôtre. Un Collectif de Défense donc affilié au nôtre,

Nous y avons commenté notamment cette lettre ouverte adressée en RC/AR à Michel SAPIN, Bercy, et au Premier ministre Manuel VALLS ... dont voici le texte intégral :

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable

Statuts Apolitiques au J.O du 10 Mai 2003 et 26 Novembre 2005

202 Associations de défense regroupées sur 84 départements (au 31/08/2014).

Siège Social : 51, rue Principale, 31800 Pointis-Inard, Tél: 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com - Email : defenseusager@laposte.net

Président Alain PADOVANI, blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

CONTRE une pression fiscale exorbitante, confiscatoire et démesurée (360 lignes d’impôts).

----------------------------------

Monsieur Manuel VALLS

Premier ministre, Hôtel Matignon

57, Rue de Varenne, 75 700 PARIS.

LETTRE RC/AR


Copie : Avocat du Collectif,

AFP + 93 Médias France,

202 Associations de Défense

des Contribuables, 84 départements.


Michel SAPIN, Ministre des finances. Le 04 Mai 2015.


Monsieur le premier ministre,


Nous vous adressons au verso la publication d’une lettre ouverte qui résume et qui chiffre ce qu’une majorité de contribuables français en colère ne peuvent plus accepter : un seuil de pression fiscale qui ne permet plus à un citoyen de jouir du fruit exact de son travail ou de sa pension… face à un nombre total d’impositions 360 devenu inacceptable. D’autant que chaque nouvel impôt «provisoire» devient définitif… sans corriger ce qui le justifiait.

En effet, face à votre objectif de « réduire de 50 milliards d’euros la dépense publique de 2015 à 2017 » vous ayant amené à réduire certaines dotations d’Etat, des élus de toutes tendances politiques PS + UMP, ont osé augmenter considérablement nos impôts locaux 2015 en y répercutant vos baisses de dotation, au lieu de donner l’exemple et de réduire leurs frais de fonctionnement, comme certaines de leurs dépenses publiques.

Le Président de la République François HOLLANDE ayant officiellement et publiquement annoncé qu’il n’y aurait pas de hausses d’impôts en 2015, pourquoi ce matraquage fiscal s’exerce-t-il sur nos impôts locaux relevés entre +10 %, +15%, +20% et plus, aussi bien dans les collectivités territoriales des élus PS que UMP ? Ce qui se traduit à St-Gaudens PS, par 150 € de hausse par ménage, à Toulouse UMP par +15 %, des variations exorbitantes un peu partout avec la même indiscipline civique d’élus s’exerçant aux dépens des contribuables.

Sans mesures urgentes pour faire cesser cette anarchie fiscale locale qu’aucune autorité ne contrôle et qui ne correspond plus à l’esprit, au rôle, à la vocation, ni au fondement de l’impôt, nous lancerons alors au plan national… un stratagème légal afin de refuser de payer ces hausses rendant extrémiste l’actuel régime fiscal français ainsi que ceux qui l’induisent.

Entre-temps, je vous assure Monsieur le premier ministre, de toute ma considération.

Le Président du Collectif, Alain PADOVANI. --------------- Voir au verso.

Verso: La Libération - Le Petit Journal + 93 Médias France.


Lettre ouverte à Bercy : quand le rôle de l’impôt est bafoué ou détourné !...


Si un certain jeune homme en l’an zéro avait défini la nécessité de l’impôt en proclamant face à une pièce de monnaie romaine « Rendez à César ce qui est à César », il n’a jamais pour autant exhorté tous les Césars de la Terre à multiplier le nombre des impositions au gré de leurs bilans désastreux ou de leurs gestions calamiteuses…liées à des incompétences notoires !...

Et si le Droit français définit la mission de l’impôt prélevé « pour financer le budget de l’Etat et des collectivités territoriales », il n’indique pas que ces budgets doivent être en permanence déséquilibrés, ni utilisés à des fins électoralistes ou politiques, encore moins pour ruiner inlassablement le pouvoir d’achat des citoyens contribuables en les matraquant fiscalement.

Or aujourd’hui des déviances intolérables sur le fondement de l’impôt se multiplient sans vergogne, ni sans la moindre autorité de contrôle. Chaque gouvernance y va de sa nouvelle imposition en plus des hausses successives exorbitantes qui se cumulent, en bafouant de plus en plus la vocation et l’esprit de l’impôt, sans résultats probants, ce qui devient révoltant.

Alors que nous en dénoncions 239, la France totalise en réalité à ce jour «360 taxes et impôts» nous précise Agnès Verdier-Molinié, dans son livre « On va dans le mur » (Albin Michel). Soit l’équivalent d’un impôt par jour à payer en plus de la TVA quotidienne !...D’autant que chaque nouvel impôt annoncé comme «correctif et provisoire» devient en réalité définitif…sans rien corriger de ce qui le justifiait.

Ainsi les 2 formations PS-UMP au pouvoir depuis 50 ans ont-elles utilisées une multitude de prélèvements pour combler leurs gabegies, leurs dettes, leurs budgets déficitaires, leurs affaires et surtout leurs absences de résultats liées plus à des mandats carriéristes qu’à des solutions concrètes. Cela ne peut plus être accepté par les contribuables français en droit de se rebiffer contre un régime fiscal actuel devenu extrémiste…comme ceux qui le décident.

Ici à St-Gaudens un rapport officiel préconisait +45% de hausse municipale pour combler les dettes des anciennes municipalités, l’actuelle mairie ayant opté pour « +9% seulement » en plus des « 150 € de hausse par foyer sur nos impôts locaux » de la Communauté de Communes ! A Toulouse +15%, ailleurs +20%, +30%...autant de hausses pour couvrir des mauvaises gestions ou indisciplines civiques…comme celle de contourner d’impératives diminutions de dotations en les affectant sur les contribuables, au lieu de faire baisser des frais de fonctionnement démesurés ainsi que d’inutiles dépenses publiques.

Cette lettre au Ministère des Finances et au Premier Ministre pour leur poser cette question : faudra-t-il dans notre pays une insurrection pour que cesse cette anarchie fiscale généralisée …ou une grève générale du traitement de tous les courriers fiscaux ?

Mandatés au plan national pour créer, structurer puis lancer le 1° Rassemblement historique du plus grand nombre des contribuables, nous prévenons que nous refuserons par voie légale en 2015 non pas de payer nos impôts locaux…mais les montants de leurs hausses jugées extrémistes, exorbitantes, très supérieures à l’inflation et à la stagnation de nos salaires ou de nos retraites.

Car en démocratie le contribuable « est avant tout un citoyen invité à prendre part à la bonne gestion des affaires publiques ». Rappelons que les Articles 14 et 15 de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen nous donnent le droit « d’interpeler publiquement tout élu en lui demandant compte de son administration » et de vérifier « la nécessité de la contribution publique, d’en suivre l’emploi, la quotité, l’assiette…et la durée !...».

C’est ce que nous avons dit sur Fr3 Toulouse et National… C’est ce que nous allons diffuser auprès de 202 Associations sur 84 département, à 93 Médias...et à la réunion publique que nous animerons Jeudi 30 Avril à Mont de Marsan, à la demande de la 202° Association qui vient de se créer UN MARSAN AUTREMENT et qui nous a rejoint...


Le Président du Collectif qui vous défend bénévolement depuis 12 ans, Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr Tél : 05 61 95 11 13 Blog: pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

Lettre ouverte à Bercy: quand le rôle de l'impôt est bafoué ou détourné !...

Vidéo : Explosion des impôts fonciers ; La France assassinée

Enquête en Haute-Savoie d’Armel Joubert des Ouches. Comment vont réagir les Français lorsque des dizaines de milliers d’entres eux vont recevoir à leur domicile une lettre des impôts leur réclamant 10.000, 20.000 ou 30.000 euros au titre de la nouvelle taxe sur les terrains à bâtir ? Afin de « forcer » la vente des terrains constructibles, la Loi de Finances 2013/2014 a prévu une majoration automatique de la taxe foncière. C’est la nouvelle trouvaille du gouvernement pour … trouver de l’argent … et imposer aux propriétaires terriens de vendre leurs parcelles pour faire construire des logements. Dans les territoires où la taxe sur les logements vacants est applicable, le Code des impôts prévoit donc ceci : « la valeur locative cadastrale des terrains constructibles est majorée d’une valeur forfaitaire fixée à 5 euros par mètres carrés pour les impositions dues au titre des années 2015 /2016, puis à 10 euros » l’année suivante. L’UNPI, l’Union Nationale de la Propriété Immobilière considère cette réforme particulièrement « attentatoire » au droit des propriétaires qui souhaitent conserver leur terrain. En Haute-Savoie, les élus, maires et députés se mobilisent pour contrer cette mesure

.

A lire dans "coupure de presse" :

Voici la première parution presse qui relate notre analyse sur les résultats du scrutin européen.

 

 

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE du 22 Février 2014.

 

    

 

Après avoir chaleureusement accueilli tous les représentants du Collectif, Alain PADOVANI remercie l’ensemble des adhérents pour leur fidélité. Il félicité toute l’équipe pour les actions menées depuis 11 ans, grâce à une excellente complémentarité. Il n’oublie pas le rôle positif joué par les 22 médias locaux ou nationaux ayant relayé ces actions. Il signale que notre blog est classé « Confiance ».

 

 

 

Il apprécie ensuite le courage de tous ceux qui de loin nous soutiennent, nous adressent leur pouvoir, ou nous informent. Enfin, il souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents. Comme chaque année, il lit de nombreux témoignages encourageants remontés de toute la France.

 

        

 

Le rapport moral du Président approuvé à l’unanimité, reprend trimestre par trimestre les éléments d’une activité permanente, d’une constante occupation du terrain médiatique et associatif, via internet. Ceci grâce à une coordination sans faille dans l’animation de notre site ou de nos blogs.

 

 

 

Il résume chronologiquement nos activités : envois permanents de courriels d’information à tous nos adhérents, organisation interne de nos Conseils d’Administration et AG. Suivi du dossier des 78 plaintes individuelles déposées au pénal contre la gestion du Sivom, « scandaleusement classées sans suite malgré un rapport accablant de la Chambre régionale des comptes de Midi-Pyrénées », accuse le Président citant le procureur « en cas de contestation par le biais d’une constitution de partie civile pour laquelle sera demandée une caution transformée en amende civile,si cette constitution était  jugée abusive ou dilatoire » !... Comme menace pour dissuader tout plaignant lambda de poursuivre « on ne fait pas mieux…quelle parodie de justice ! » s’insurge le Président...

 

 

 

Puis il fustige une fiscalité aveugle, démesurée et confiscatoire, «ruineuse pour notre pouvoir d’achat », initiée par des élus sans surveillance « qui se servent aux dépens des contribuables au lieu de servir notre beau pays de France et ses administrés. D’où notre victoire : celle d’avoir contribué largement à faire admettre à tous les niveaux une urgente et impérative réforme de notre fiscalité ».

 

 

 

Comme annoncé à 2 Conseils d’Administrations, furent publiés plusieurs articles de presse dénonçant et chiffrant le caractère confiscatoire de seuils d’impositions, par addition interposée de hausses incessantes cumulées, notamment en zones rurale où des contribuables payent une seconde fois en impôts locaux, le prix d’achat de leur résidence principale en 20, 15 voire 12 ou 10 ans !

 

 

 

Le Président utilise « un agenda  permanent d’adresses mails d’environ 100 Associations de défense de contribuables en France et 93 médias » assurant une animation permanente.   Ainsi a-t-il pu contacter ou sonder plusieurs Présidents « afin de réfléchir tous ensemble à l’idée simple de savoir si le moment n’est pas venu, face à l’autisme d’un pouvoir politique détenant 100% de tous les leviers fiscaux, de créer le 1°Rassemblement National historique du plus grand nombre de contribuables ainsi mobilisés autour d’un tel projet de poids, comme en Irlande ou aux USA ?... »                …/…                                « Plusieurs réponses favorables vont dans ce sens. Et nous souhaiterions que puisse être organisé par Contribuables Associés par exemple, un colloque national sur ce projet afin de se donner les moyens de mettre en route ce mouvement, en vue de constituer un rapport de force puissant, face  à nos élus n’obéissant hélas aujourd’hui qu’à ce genre de menace »  a martelé le Président...

 

 

 

Notre Collectif continuera aussi à répondre à touts les contribuables qui nous consultent.

 

 

 

 

 

Fut alors approuvé à l’unanimité le bilan financier du TrésorierChristian ROUCHEUX, positif pour la 12°année, avec une cotisation inchangée 20 €. « Ce qui démontre bien qu’en réduisant les dépenses, on arrive parfaitement à maîtriser des budgets positifs » ironise le Président en accordant à notre Trésorier pour la seconde année consécutive «  le triple A…

 

Puis le triple Zéro au bilan de l’actuel modèle politique français !...»

 

 

 

Actions 2014:    Le Président prévient que la priorité sera donnée aux 3 objectifs suivants :

 

 

 

  1. Faire inviter les dérives, les hausses et la pression fiscale aux Municipales et aux Régionales,

  2. Défendre l’impérative réforme fiscale dans sa globalité, pas seulement pour 2 ou 3 lignes d’impôts sur les 239 déjà existantes.     Une  réforme accompagnée simultanément d’un programme chiffré de baisse de la dépense publique, d’une réduction du millefeuille des collectivités territoriales, des agences d’état, du nombre d’élus, de mandats cumulés, de certaines subventions électoralistes et autres doublons ruineux pour tous les contribuables,

  3. Porter, créer, structurer et organiser enfin ce projet du 1°Rassemblement National des Contribuables, sous l’égide du monde associatif qui les défend. Non pour manifester dans les rues, mais en vue d’exercer une Force de Pression par le nombre.  Négociations en cours…

     

    Pour porter ce projet à son terme, des consultations sont aussi en cours à de hauts niveaux, en vue de réfléchir sur l’opportunité d’organiser d’abord un colloque national d’une journée sur le sujet, ouvert au plus grand nombre d’Associations de province, afin de définir tous ensemble le but, la stratégie, l’organisation et le leadership de ce Mouvement . Le Président s’engage à utiliser tous les moyens médiatiques, nos associations et la Toile, en vue de sensibiliser d’ores et déjà le plus de monde possible sur cette mobilisation. « C’est un défi que nous devons relever lorsqu’on sait que nos dirigeants politiques possèdent des circulaires indiquant que personne en France ne serait capable de créer un tel Rassemblement de contribuables ?...Prouvons leur donc le contraire !... » 

     

    Il signale des contacts en cours pour aider une nouvelle association qui souhaite se constituer à Tarbes. Enfin il annonce l’arrivée dans le groupement de notre 80° partenaire, l’ADCCBretagne nous ayant fait parvenir documents et DVD révélateurs de scandales politico financiers de grande ampleur, se faisant tous une fois encore aux dépens des contribuables français.  Grâce à l’ADCCBretagne  un rapprochement avec un autre Collectif de 120 Associations est également en cours…

     

     

    Fut alors renouvelé à l’unanimité le dernier tiers du Conseil d’Administration, à savoir Claude RAYNAUD Vice président, Michel BESNIER Délégué du Gers et Gaston LAURENT  Délégué de Saux et Pomarède. Les 11 membres du Conseil d’Administration restent stables et inchangés.

     

    Les questions diverses : La parole fut laissée très longuement à plusieurs intervenants qui ont tous souhaité à l’unanimité continuer nos actions, notamment devant nos inquiétudes face à l’attirail de nouveaux impôts et autres hausses fiscales multiples qui vont sévir dès 2014, « justifiant amplement notre vigilance, notre détermination et surtout notre mobilisation qui doit dépasser nos paroisses…grâce à des Présidents d’associations qui doivent s’unir en s’engageant vers la seule voie qu’il nous reste pour peser sur nos dirigeants politiques…»  

    Telle fut la conclusion du Président sensible aux encouragements manifestés à cette AG.

                                                                   Ce 24 Février 2014,

    La Secrétaire, Gisèle DANCAUSSE                    Le Président, Alain PADOVANI

 

 

La Dépêche, Le Petit Journal, La Libération, La Gazette + 80 Médias.

Communique du Collectif de Défense des Citoyens Contribuables

 

Cela fait 10 ans que nous tirons le signal d’alarme contre une fiscalité aveugle et démesurée dont le matraquage est décidé par nos politiciens sans aucun contrôle alors qu’ils en vivent.

 

Au Palais des Congrès à Paris devant 5000 personnes invitées par Contribuables Associés, nous avions déclaré en 2007 que la fiscalité devait se juger dans son intégralité. Et nous avions déjà révélé qu’il existait…75 lignes d’impôts divers au total en France ! Trois ans plus tard nous en dénombrions 95, en totalisant impôts directs, indirects, prélèvements, taxes, dont 42 parafiscales, que les Français payent toujours aujourd’hui !

 

Depuis, Valérie Pécresse créa « 69 nouvelles taxes et le Gouvernement Hollande 84 !...» relève Roland Cayrol ce 29 octobre dans C’est dans l’Air sur la 5. Et Christophe Lambert dans Les 4 Vérités Hebdo de confirmer « un total à ce jour…de 239 impôts et taxes » ne couvrant même plus « une dépense publique atteignant plus de 57% du PIB, record du monde » !...

 

Autant d’impositions toutes décidées par nos gouvernants et élus politiques depuis 40 ans sans vergogne, sans études d’impact et surtout sans aucun contrôle, ni aucune surveillance !  Sommes nous encore des citoyens contribuables possédant un droit de regard sur nos impositions, comme cela devrait être le cas en démocratie ou bien sommes nous devenus en réalité des sujets face à une féodalité d’élus prétendument républicains ?...

 

Et notre classe politique UMP Europe Ecologie PS, fiscalement totalitaire en détenant 99% des fauteuils du pouvoir fiscal en France malgré les 55 à 60% d’abstentions protestataires, de s’étonner qu’un ras le bol fiscal se manifeste et qu’une révolte des contribuables gronde partout dans le pays ?... D’autant qu’aujourd’hui, avec une telle abstention massive ultra majoritaire dépassant les 55%, plus de 88% de nos parlementaires et grands élus ne sont donc plus élus ou désignés que par 17 à 27% du nombre total des électeurs inscrits ! Soit 2 Français sur 3 ne qui sont plus démocratiquement représentés ni au Parlement, ni en Région, encore moins en départements, communes et intercommunalités.

 

Voilà pourquoi nous prédisons un « raz de marée sanction » aux municipales où nous soutiendrons toutes les candidatures qui s’engageront par écrit sur des réductions d’impôts significatives. En attendant, nous préparons une opération médiatique d’envergure pour que les droits des contribuables soient enfin reconnus et entendus. Nous irons aussi à Paris pour lancer notre projet d’une première force de pression de toutes nos associations, face à l’autisme du pouvoir politique qui vit de nos impôts. En effet, SOIT vous jugez utile de nous rejoindre, SOIT vous persistez à vous taire selon ce présent logo SILENCE ON TAXE…

 

      Le Président du Collectif qui vous défend  depuis 10 ans, Alain PADOVANI,

ahpadovani@yahoo.frTél : 05 61 95 11 13 Blog: pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

Libération du Comminges.

Notre trop chère pression fiscale.

Collectif de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable

                   11° Assemblée Générale annuelle : interview d’Alain PADOVANI.

 

La Libération du Comminges : Vous présidez depuis 10 ans un Collectif statutairement apolitique qui défend les droits des usagers citoyens contribuables. Dans vos combats contre une pression fiscale que vous considérez démesurée, 79 Associations vous rejoignent à ce jour sur 75 départements : est-ce le signal d’une révolte des contribuables qui se généralise ?

 

Alain PADOVANI : Il y a une incontestable levée de boucliers des 48% de Français qui sont assujettis à tous les impôts, et contribuent à plus de 95 lignes d’impôts divers, sans aucun droit de regard, et sans connaître l’utilisation exacte de leurs contributions. En outre, plusieurs de ces prélèvements, censés corriger des déficits conjoncturels, devraient être temporaires… mais deviennent définitifs sans rien corriger du tout. Ils s’additionnent à tous les impôts créés depuis plus de 30 ans, auxquels vont venir se rajouter les mesures fiscales 2013 et 2014 !...

 

LC : Quelles sont selon vous les causes de cette « cascade fiscale anarchique » ?

 

AP : Dix ans d’investigations démontrent que nos trop nombreux élus qui décident nouveaux impôts, taux d’imposition et autres hausses, ne sont en fait contrôlés par personne. Chaque élu à chaque échelon y va donc d’autant plus allègrement …qu’il en vit,… que ses projets, ses dettes, ses gabegies, ses déficits comme ses subventions souvent électoralistes, seront ainsi toujours financés quoi qu’il arrive ! C’est donc bien l’actuel modèle politique français ainsi que son mode opératoire incontrôlé qui sont en cause. D’ailleurs plus de 55% des électeurs rejettent ce modèle par leur abstention archi majoritaire… Or rien ne bouge, car tous nos grands médias subventionnés aussi par les contribuables se taisent ou sont muselés. Depuis quand 55% d’abstention ne dérange personne en démocratie ? C’en est trop, cette situation ne va pas durer longtemps sans un risque évident de troubles sociaux graves.

 

LC : Dans cette accumulation de dérives fiscales, quelles sont les pires ?

 

AP : Ce sont celles qui sans surveillance deviennent hors la loi, démagogiques et surtout confiscatoires. Exemple, la facture foncière d’enlèvement des ordures ménagères, TEOM, faisant l’objet ici en Comminges de 78 plaintes individuelles déposées au Pénal… voici 4 ans déjà. Or certains élus s’estimant au dessus des lois en jouant avec notre argent comme au Monopoly exploitent ces trop longs délais judiciaires se faisant aux dépens du justiciable contribuable…. Ce qui accentue le malaise profond des Français ne se sentant plus dans un véritable Etat de Droit. Quant au caractère confiscatoire d’une imposition, voyez le cas d’école soulevé par l’affaire Depardieu… imposé à 75% !

 

LC : Justement le Conseil constitutionnel ne vient-il pas de limiter à 70% le seuil à ne pas dépasser pour l’impôt afin d’éviter qu’il devienne confiscatoire ?

 

AP : Il faudrait d’abord qu’on nous explique au plan comptable pourquoi 70% ? Mais cette censure nous intéresse notamment en Comminges. En effet, après 20 années de hausses incessantes et inconsidérées de nos impôts locaux, taxes foncières + taxe d’habitation, nous rassemblons un dossier de foyers fiscaux qui ont payé l’équivalent du prix d’achat de leur résidence principale en 10, 15 ou 20 ans ! Ce qui équivaut en quelque sorte à une confiscation de leur patrimoine !... Que tous ceux qui sont dans ce cas n’hésitent pas à nous contacter. Rappelons au passage, que les hausses de ces impôts locaux ont été décidées par nos élus locaux, intercommunaux, départementaux, régionaux …sans réel contrôle !      .../…

 

LC : Devant une telle situation, quel est en conclusion votre message ?

 

AP : Nous n’acceptons plus que des élus puissent obéir, faute de compétence, à des idéologies tordues. Dès 2013, puis à l’horizon de 2014, se profile un attirail croissant de mesures qui vont venir amplifier une pression fiscale déjà exorbitante pour les 48 % de contribuables sinistrés par ce matraquage fiscal. Nous devons promouvoir la vigilance et la mobilisation, et contribuer au rassemblement national d’une première Force de Pression face à l’autisme des pouvoirs politiques en place. Et si ce rapport de force ne suffit pas, réfléchir avec toutes les associations de contribuables sur des actions communes à définir afin de nous faire entendre.

                      

Pour contacter ce Collectif de Défense : 05 61 95 11 13,

Site : defenseusager.jimdo.com

Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

Le Petit Journal.

 

Communique du Collectif de Défense des contribuables.

 

Faisant suite à sa 11° Assemblée Générale annuelle, le Président du Collectif communique :

« Si ce Collectif est toujours présent depuis 10 ans révolus et s’il est rejoint en France par 79 Associations, c’est que le niveau de la pression fiscale n’a cessé de grimper au point qu’une levée de boucliers contestataire est en train de se manifester partout dans le pays ».

 

« Car certaines impositions sont en train de devenir confiscatoires, comme par exemple nos impôts locaux totalisés, montrant que des foyers fiscaux payent une seconde fois le prix d’achat de leur résidence principale en 10, 15 ou 20 ans, notamment en Comminges !... »

 

« Ce matraquage fiscal, cette profusion de nouveaux impôts prétendus provisoires et cette valse de hausses incessantes n’ont pourtant eu aucun effet prétendu correctif sur des déficits conjoncturels chroniques. Ils deviennent donc définitifs…sans rien corriger du tout ».

 

« Malgré ce qui se profile pour 2013 comme nouvelles mesures fiscales…il manquerait d’ores et déjà selon le ministre du Budget… 6 milliards de recettes complémentaires pour 2014, sans avoir ni infléchi la courbe du chômage, ni améliorer la croissance, ni atteint le correctif des déficits. Le cumul onéreux des mandats persiste. Aucun gros projet coûteux n’est suspendu momentanément, aucune Agence d’état dévoreuse de dépense publique n’est supprimée ! »

 

« Comment pourrait-il en être autrement, puisque nos élus décideurs d’impôts ne sont ni contrôlés ni surveillés ?… Dès lors déficits, dettes, gabegies, frais de fonctionnement, indemnités cumulées et autres outrances en dépenses publiques peuvent continuer inlassablement quoi qu’il arrive… puisqu’au final, ce seront toujours 48% de contribuables qui devront tout éponger sans aucun droit de regard sur l’utilisation comptable exacte de leurs actuelles 95 postes de contributions directes, indirectes, parafiscales, prélèvements…et même déremboursements !... »

 

« D’où notre vigilance en 2013…afin de favoriser une mobilisation du monde associatif de France défendant légitimement les droits des citoyens contribuables !... ».  Alain PADOVANI.

                      

Pour contacter ce Collectif de Défense :05 61 95 11 13

Site :defenseusager.jimdo.com                                                                                          Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

Nos impôts sont décidés par des élus PS-UMP...qui fraudent dans leurs propres élections internes !...

Seconde Publication:                     Le Petit Journal
Seconde Publication: Le Petit Journal

 

 

Nous prenons acte du résultat du 6 Mai à la présidentielle. Même si par une étrange coïncidence, le pourcentage obtenu de 51,6% correspond...à celui des Français exempts d’impôts sur le revenu et ou d’impôts locaux !...

 

Comme tous bons démocrates, nous laissons le nouveau     Président désigner son Gouvernement.

 

Cependant, concernant l’avenir de notre mission de surveillance de la fiscalité, de ses dérives ou de ses hausses exorbitantes initiées par toutes sortes d’élus politisés, nous sommes obligés d’officialiser en toute objectivité le constat suivant :

 

-               FrançoisHOLLANDE n’a répondu ni à nos 7 propositions, ni à celles de nos amis et partenaires Contribuables Associés, un aveu que rien ne changera donc dans le mode opératoire de l’actuel modèle politique français en place, notamment dans les domaines d’une fiscalité autant aveugle qu’incontrôlée.

-              François HOLLANDE détient un bilan financier désastreux en Corrèze, département le plus endetté de France, ce qu’aucun média n’a relaté. Il est entouré d’élus territoriaux cumulards incontrôlés, payés par les contribuables entre 200.000 et 350.000 € par an, ayant tous matraqué nos impôts locaux depuis 12 ans. Nous attendons donc de voir la nature de sa « moralisation politique » annoncée.

-              Rappelons enfin que les dérives fiscales dénoncées par nos associations en France concernent à 92% des élus territoriaux amis politiques de François HOLLANDE. Sans compter les hausses exorbitantes d’impôts locaux en Départements, Régions … à 99% du même bord politique.

 

     De quoi plutôt s’inquiéter pour l’avenir.

    Aussi serons-nous particulièrement vigilants.

 

Déjà depuis ce résultat qui semble donner des ailes, nous arrive une recrudescence de plaintes montrant que certains élus amis politiques du nouveau Président, tentent de relancer des projets hors la loi que nous avions stoppés.

 

Faits graves préoccupants lorsqu’on se souvient que le syndicat de la magistrature, instance qui doit rester institutionnellement neutre, s’est quand même permis de se prononcer en faveur de la candidature du nouveau Président !...

                            Bonjour la séparation des pouvoirs ?

   

En dehors de ces craintes largement justifiées et face à cette seule famille politique détenant tous les pouvoirs, nous proposons à toutes les Associations de défense des contribuables, de réfléchir si le moment n’est pas enfin venu...

                   de fonder d’urgence un historique

                        et gigantesque

     Contre Pouvoir Citoyen ?

 

Voilà l’idée de projet que nous soumettons dès aujourd’hui à Alain MATHIEUX, Président de Contribuables Associés, afin qu’une réunion de réflexion puisse être par exemple organisée sur ce thème qui nous semble autant crucial qu’impératif.

 

Nous demandons à tous les Présidents et adhérents destinataires de nous donner leur avis sur cette idée. Par avance nous vous en remercions. « Ce ne sont pas ceux qui font le mal qui rendent le monde insupportable, mais ceux qui regardent et laissent faire». A. EINSTEIN

 

Texte intégralement publié sur nos sites et blogs ce 13 Mai 2012.

Cordialement, Alain PADOVANI.

             Second tour de la présidentielle : la position des 2 candidats

… face à nos 7 propositions. 

 

Notre Collectif est statutairement apolitique. Son rôle consiste à combattre toutes dérives fiscales induites par des élus politiques à Paris comme en Province. Parmi les enjeux cruciaux d’une présidentielle, notre rôle consiste à nous pencher que sur celui de la pression fiscale. Car elle a une incidence directe sur tout le reste, lorsque des élus augmentent nos impôts démesurément sans aucune surveillance, ni sans aucune garantie d’équilibre budgétaire.

 

Afin de garantir à tous les contribuables, adhérents ou non, une légitime défense de ses droits, nous avons élaboré 7 propositions citoyennes bâties pour jouer le rôle d’un impératif garde fou, afin qu’après ces présidentielles, plus jamais ne puissent être tolérées des dérives inadmissibles engendrées par certains élus que nos associations combattent bénévolement sans aucune subvention, au bénéfice de tous les contribuables…à 99% non encartés !

 

Or aucun des 2 candidats incarnant pourtant 2 familles politiques au pouvoir depuis 40 ans à Paris, en Régions, départements et communes, avec les résultats désastreux que l’on sait, n’a cru bon répondre à nos propositions. Au soir du 6 Mai, nous venons de vous prouver d’ores et déjà que rien ne changera dans le mode opératoire de l’actuel modèle politique français défaillant, usé, à bout de souffle, nous ayant conduit à un désastre financier colossal. Un état d’endettement tel que pour le rembourser, les contribuables déjà assujettis à 95 lignes d’impositions diverses, vont devoir encore perdre de leur pouvoir d’achat.

 

Sans les garanties accompagnant nos 7 propositions, ce 6 Mai,  devrons-nous confier de nouveau les clefs de la nation française à l’une de ces 2 familles politiques qui ont ruiné le pays en jouant avec notre argent comme au Monopoly et qui ne veulent rien changer ?

 

Pour vous aider à choisir en toute objectivité statistique, nos dossiers sur 75 départements révèlent que 92 % des élus incriminés sont des élus intercommunaux PS. Qu’à l’inverse de

F Hollande, seul le candidat sortant a répondu favorablement, (Voir doc joint), aux 10 propositions assez proches des nôtres, de nos amis et partenaires Contribuables Associés qui dépassent en 2012 la barre des 200 000 adhérents !...

 

Le débat télévisé nous révèle qu’il faudrait choisir entre quelle illusion d’une certaine Droite ou d’une certaine Gauche ? Que dire de l’agrégé de lettres F Bayrou se ralliant au panache blanc de l’autre François lui garantissant le mieux… de rester Député du Béarn ?

 

Voilà les questions que tout contribuable lambda doit se poser pour le meilleur avenir de la France, de ses enfants, de son niveau de vie, de sa bonne santé, de sa juste pression fiscale et de son environnement, avant de choisir Dimanche ?... Tel est celui des enjeux qui nous a préoccupé dans cette mobilisation et rien d’autre.

 

Gageons qu’au soir du 6 Mai, tous ceux qui voudront klaxonner…klaxonneront moins dans 6 mois ou dans un an ! Il nous faudra bien du courage pour affronter des lendemains qui vont très vite déchanter…voilà ce qu’à titre personnel je me sens obligé de vous prédire.

                                         Cordialement, Alain PADOVANI.

Attitude des candidats à la présidentielle face à nos 7 légitimes exigences citoyennes !...

Notre trop chère pression fiscale. 

 

1°tour : nous vous l’avions prédit !...

 

 

Avant de se retrouver au second tour et après 375 sondages, soit une progression de + 30%  de matraquage d’influence par rapport à 2007, les 2 candidats issus de l’actuel modèle politique en place à Paris et en Province n’avaient pas cru bon répondre à nos 7 légitimes propositions citoyennes correctives. Elles avaient pourtant le mérite d’analyser les causes des défaillances politiques et se sont d’ailleurs avérées prémonitoires : plus de 30% de votes protestataires + 20% d’abstention. Soit plus de 50% d’électeurs qui ont rejeté au 1° tour les 2 candidats du 2°tour.

 

Aussi leur avons-nous reformulé pour le 2° tour, ces 7 propositions citoyennes apolitiques garantissant de nous rassurer pour l’avenir. Le 30 Avril, nous publierons de nouveau le résultat de leur attitude sur plus de 250 sites et blogs représentant une mobilisation de plusieurs millions de membres bénévoles non subventionnés du monde associatif de France, celui qui défend les intérêts et les droits des citoyens contribuables.

 

En démocratie, une telle mobilisation d’opinion publique n’est-elle pas souveraine ? Surtout quand nos analyses et nos chiffres  vous expliquent parfaitement bien les causes du profond mécontentement à l’égard du fonctionnement de l’actuel modèle politique français en place exclusivement articulé autour de son moyenâgeux clivage Droite Gauche si restrictif….

 

A bon entendeur salut, et rendez-vous sur nos sites le 30 Avril. Sachez que nous en ferons de même pour les législatives !...

 

                                         Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.

                                          Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com

                                           Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com  et  www.soueich.info

 

 

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

 (Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com  - Email : DefenseUsager@aol.com

Président Alain PADOVANI,  ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

 

-------------------------------------

Alain PADOVANI,

Copies de ce manifeste : 250 associations de défense dont nos 58 Associations France + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCP, Sud Radio, RMC, Radio Nostalgie, AFP locale, Radio France, AFP Politique Paris, Le Cri du Contribuable, Libération DC ,Paris, Le Parisien,  Marianne, La Croix, La Tribune, Notre Journal, Les 4 Vérités,  Le Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro.  Le Provençal, Métro, +  antennes de : Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Le Monde, Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, La Gazette, L’Indépendant, La Nouvelle République, Nice Matin. Nice Matin Corse, Maine Libre, Le Républicain, L’Est Républicain, Le Républicain Lorrain, L’Union, Charente Libre, La Voix du Nord,  + 33 Instances politiques.

 

---------------------------

 

A  Messieurs François  HOLLANDE et Nicolas SARKOZY,

candidats au second tour de la présidentielle,

 

Messieurs,

Vous n’avez pas cru bon répondre avant le 1°tour, au  dossier ci-joint de nos 7 propositions ayant  eu pourtant la prémonition de vous exprimer les causes exactes des 30% de votes protestataires s’additionnant aux 20% d’abstention dès ce 1°tour. En effet,  sur plus de 250 sites et blogs du monde associatif de France touchant près de 9 millions de membres, fut alors indiquée votre désinvolte absence de réponse, vécue comme un profond mépris à l’égard de la société civile que nous représentons.

Avant le 2°tour et à partir du 30 Avril,  nous publierons de nouveau sur ces 250 sites ou blogs en l’adressant aussi à 93 médias métropolitains, la nature de votre engagement ou non en faveur de nos 7 propositions que nous vous reformulons page 1 et 2, espérant que vous les citerez même aussi dans vos diverses interventions médiatiques. Ainsi, selon la nature de votre réponse ou non, vérifierons-nous au passage si les propositions de nos 9 millions de membres citoyens électeurs vous intéressent ou non ?...

Car en démocratie, une opinion publique ainsi massivement mobilisée reste souveraine.

Entre-temps, nous vous assurons, Messieurs les candidats, de toute notre considération.

 

 

Alain PADOVANI,

Président du Collectif de Défense chargé de l’organisation et de la coordination de la mobilisation à la présidentielle, du monde associatif citoyen apolitique de France.

 

 

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

 (Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com  - Email : DefenseUsager@aol.com

Président Alain PADOVANI,  ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

---------------

 

Pourquoi nos 7 propositions au second tour de la présidentielle ?

 

Les millions de membres bénévoles du monde associatif citoyen apolitique de France, celui  qui défend nos droits, font partie à la fois des 99% de Français non encartés, des 20% d’abstentionnistes protestataires et de la classe moyenne, celle de ces Français qui n’ont jamais cessé de tout payer depuis 40 ans sans aucun droit de regard : le social, la solidarité, les hausses fiscales, les exonérés d’impôts, les affaires, les frasques, les gabegies, les dettes, les emprunts, les déficits, les fiascos, les voitures brûlées… sans oublier les somptueuses indemnités versées à tant d’élus cumulards !

                                                                          

Voici donc plusieurs exemples d’abus et de dérives républicaines qu’ils n’accepteront plus à l’avenir, justifiant nos inquiétudes qui doivent être prises en considération après le 6 Mai

 

Non  au moyenâgeux ou restrictif clivage droite-gauche seul critère de référence du modèle politique français. L’emploi, l’instruction, l’éducation, l’écologie, la santé, le niveau de vie, la gestion des ménages… et nos contributions ne sont ni à gauche ni à droite.

 

Non  à l’omerta parlementaire sur des rapports alarmants enterrés. Non aux rapports accablants de la Cour des Comptes restant sans effets et sans suites. Non aux gestions territoriales défaillantes sans tutelle et sans surveillance.

 

Non  au trop grand nombre de Sénateurs, Députés, agissant sans aucune règlementation, souvent absents. Non à leurs trop coûteux appareils 2,4 millions € jour.  (Journal Le Cri).

 

Non  à l’endettement exorbitant de nos grandes villes et de nos départements dont les élus responsables sont toujours en poste: Corrèze, record de France de l’endettement en hausse de 888 % en dix ans, soit 4.889 € par foyer, Cantal  UMP idem, 4.459 € par foyer ! Quels préfets ou autorités de tutelle les contrôlent ?

 

Non à l’outrancière nomination annuelle par tous Présidents de la République, de 2000 « corps d’état honorifiques », payés jusqu’à 12.000 €/mois, rétribuant quels exacts « bons et loyaux services ?... »  (Source Contribuables Associés)

 

Non au nombre exorbitant d’élus intercommunaux et vice-présidents coûteux, 279% de hausse salariale en 9 ans, incontrôlés, inutiles, inefficaces, sans feuille de route ni objectif, allant à l’encontre de l’intercommunalité conçue pour faire des économies en regroupant des communes et non pour créer les usines à gaz du matraquage de la fiscalité locale.

Non à l’Assedic caviar octroyée en 2007 par l’Assemblée Nationale, de 6.900 €/mois durant 5 ans à tous députés en cas de non réélection ! (Source Midi Libre - Le Canard Enchaîné) ?

 

Non à l’absence systématique de consultation des représentants du monde associatif citoyen apolitique de France qui défend les droits et les intérêts de 9 millions de membres alors que la société civile associative possède des solutions innovantes et rentables de relances et d’emplois, à condition d’être consultée.                                                                                                 

  NOS 7 LEGITIMES PROPOSITIONS CITOYENNES.

 

Notre préambule justifie amplement les sept propositions en écho au mécontentement de la société civile et du monde associatif citoyen apolitique, et en vue de contribuer à notre protection contre les abus de l’actuel modèle politique en place partout en France.

 

1°-Interdire tout laxisme ou déséquilibre budgétaire de l’état comme des collectivités territoriales, dont la gestion doit faire l’objet de contrôles réguliers indépendants, avec des résultats rendus publics et les correctifs qui s’imposent.

 

2°-Rétablir la démocratie électorale par l’instauration de scrutins à la proportionnelle (Pas qu’une dose) et par l’abolition des mesures limitant la représentation de tous les courants politiques. (Par exemple les  500 signatures de parrainage octroyées aujourd’hui à plus de 98% par les seuls élus PS-UMP, avec tous les abus ou toutes les pressions que cela implique)

 

3°-Modérer et simplifier la fiscalité à tous les niveaux, puis imposer pour toutes mesures fiscales correctives nouvelles, un objectif budgété, accompagné d’un calendrier planifié précis et d’une date butoir au-delà de laquelle doivent cesser ces mesures.

 

4°-Introduire dans notre constitution une Charte éthique obligataire de l’élu, assortie de sanctions exemplaires en cas d’irrespect des principes qui y seront inclus. Promouvoir ensuite l’adoption d’une Charte similaire au niveau européen. (Voir notre projet d’une telle Charte, retenu par le Parlement Européen).

 

5°- En concertation avec les représentants du monde associatif de France, et en s’appuyant sur des comités de réflexion neutres et expérimentés émanant de la société civile, établir des plans de relance économiques imaginatifs, rentables, motivants. (A condition que nos responsables politiques veuillent bien régulièrement  consulter la société civile associative qui possède des solutions de relances et d’emplois).

 

6°-Diminuer significativement le coût des Appareils, des corps d’Etat  et le nombre de nos parlementaires, sénateurs, députés, grands élus, ainsi que le nombre des élus territoriaux et vice-présidents inutiles, coûteux, de 930 à 1800 €/mois, sans justification, ni objectif, ni feuille de route, ni contrôle. C’est un moyen immédiat de diminuer la dépense publique.

 

A  ces 6 exigences concernant les dysfonctionnements de notre modèle politique, nous en ajoutons une 7° qui vise, tout en contribuant à l’amélioration du pouvoir d’achat des plus défavorisés, à réduire les effets scandaleux de la spéculation sur la survie des populations des pays les plus pauvres :                                                                                                              

 

7°-Promouvoir au niveau international et mettre en place en France, un mécanisme interdisant toute spéculation financière des industries agro-alimentaires, marchés, bourses, banques, sur les denrées alimentaires de base, blé, riz, maïs, source de hausses répétées sur de nombreux produits nourrissants dérivés, mais surtout facteur aggravant de la famine dans le monde où un enfant de moins de 10 ans meurt de faim toutes les 5 secondes.

Courriel adressé  ce 23 Avril 2012 aux 2 candidats du 2°tour à la présidentielle,

Résultat de votre positionnement : 30 Avril 2012.

   Alain PADOVANI,     

 Président du Collectif de Défense chargé par un groupe d’associations

  apolitiques de coordonner la mobilisation en vue de la présidentielle.   

La Libération, Le Petit Journal, Sites et Blogs, 93 Médias.

 

 

Nos 7 exigences citoyennes avaient pourtant le courageux mérite de cibler les défaillances de l’actuel modèle politique français et d’y apporter des suggestions correctives, tout en rassurant les contribuables et les électeurs, en vue de leur faire retrouver le chemin des urnes. Seul le QG de Marine Le Pen nous a notifié de l’intérêt pour ce dossier jugé « lucide, dénonçant la façon perverse dont fonctionne notre actuel modèle politique en place à Paris et en Province », avec imprévoyance, pilotage à vue, matraquage fiscal, improvisation et laxisme en tous genres.

 

Par émail, J. Luc Mélenchon daigne « promettre une réponse à nos propositions intéressantes »…ce qu’il ne fait pas. Pagaille totale aux 3 QG de Hollande, Bayrou et Sarkozy, où les dossiers semblent perdus, y compris celui représentant plusieurs millions d’électeurs membres associatifs ? Bref un désordre à la hauteur de leurs piteux bilans de 40 ans d’endettement, nous prouvant ainsi que la soupe est tellement bonne...qu’il ne faut surtout rien changer, encore moins les règles de gestion.

 

Devant de si lamentables attitudes significatives, confirmant le mépris de ces 3 candidats à l’égard des citoyens, essayons de faire un peu d’humour dans nos commentaires qui seront dès ce soir publiés sur 250 sites et blogs, puis adressés à 93 médias en France, à savoir :

 

Souvenez-vous, c’était bien déjà Mitterrand, Ministre de l’Intérieur qui envoya nos soldats en Algérie... Puis qui supprima unilatéralement en 1982, avec l’accord de tous les partisans de F. Hollande, l’indexation de nos salaires et de nos retraites sur l’inflation, cause principale de l’énorme baisse de notre pouvoir d’achat depuis 30 ans. A cette époque, l’équipe actuelle de Hollande, n’avait-elle pas tellement aimé les pauvres… qu’elle en avait fabriqué toute une génération en 2 septennats ?...

 

Doit-on mettre demain à la tête de la gestion du pays, le second candidat de rechange du PS… alors qu’il administre en Corrèze le département le plus endetté de France, +888% en 10 ans ?...Imaginez le désastre au plan national !

N. Sarkozy a bien repris à la TV plusieurs thèmes de nos 7 exigences. Mais ne nous fait-il pas encore des promesses qu’il ne tiendra pas, comme celle « de se casser s’il n’était pas élu » ? Eva Joly et sa cohorte de Verts plutôt rougis, souvent marrons en politique, monopolise et récupère l’écologie en n’ayant jamais planté un arbre, une forêt ou un radis…en vue de briguer plutôt de juteux mandats électoraux, ce qui en fait voir de Vertes et de pas Mûres à une écologie franchouillarde véritable illusion lyrique ?

 

N. Arthaud répond à l’une des 10 propositions de nos amis Stop Impôts44 ...

« qu’elle est contre la suppression d’I député sur 2…mais pour contraire en multiplier le nombre ! ». Comme quoi les places sont bonnes ! Hollande fait semblant de répondre « qu’il n’augmente plus le Président de la République de 170%...mais de 140%... », exhibant au passage son programme comme seul remède aux défaillances politiques actuelles ! Bref, un mépris total pour toutes nos actions associatives jugées dérangeantes à l’égard d’un système établi incontrôlé qui doit surtout perdurer en fabriquant des cohortes d'élus payés jusqu'à 350.000 € par an !

Sans réponse formelle à nos propositions concrètes, apparait dans cette campagne une sorte de radeau de la méduse électorale, où les uns ne rament qu’à Gauche, les autres qu’à Droite, faisant ainsi tourner le paquebot France en rond au lieu de le faire avancer. Drôle d’embarcation désordonnée sur laquelle on retrouve bien au Centre F. Bayrou qu’on ne voit pas…parce qu’il fait tout simplement la quille !

 

Vous voilà à présent prévenus en connaissance de cause : Au 1°tour donc,

 

Soit vous reconduisez selon votre degré de masochisme, les 2 candidats du modèle politique actuel en place, défaillant, à bout de souffle, usé, qui ne veulent rien changer après avoir ruiné la France et notre pouvoir d’achat depuis 40 ans.

Soit vous choisissez une candidature préconisant des solutions réalistes qui font mouche, avec une volonté de rétablir l’ordre républicain et la moralisation de la classe politique.

Soit vous vous abstenez, estimant qu’aucun candidat n’est valable, ce qui d’ailleurs explique aujourd’hui, comme depuis 12 ans, la seule vraie raison d’une abstention massive.

 

   Le Président du Collectif qui vous défend,

                                                       Alain PADOVANI.

 Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com et www.soueich.info

 

Le Presse s'intéresse à notre mobilisation du monde associatif de France en vue des présidentielles


Simultanément à l'envoi des 7 exigences

 

Voici communication intégrale de nos 3 courriers envoyés simultanément a l'OCDE, France Télévision et au Président du Parlement Européen pour les informer dui dossier de nos 7 légitimes exigences citoyennes adressées aux candidats à la présidentielle. Nos commentaires et nos attentes figurent dans ces 3 courriers officiels...       

 

O  C  D  E

 

 

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

258 Associations regroupées au plan national  (du 01/10/2011 à ce jour).

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Président Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr– blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

----------------------------------

                                                                                          Le 14/03/2012

Copie : 93 médias métropolitains,             Présidence de l’OCDE, section Politique       

            France Télévisions,                                                   75775 Paris Cedex 16.

            Avocat du Collectif.


Monsieur le Président,

Nous vous transmettons ci-joint le dossier des 7 légitimes exigences citoyennes adressées aux candidats à la présidentielle. Nous vous l’avons également envoyé par émail. Il résume la synthèse d’un énorme travail associatif de 9 ans d’investigations diverses. Il s’agit du monde associatif de France émanant de la société civile à 99% non inscrite dans un parti politique, qui défend intérêts et droits des citoyens, notamment ceux de la classe moyenne.

Ces conclusions accablantes devraient vous interpeler par les interférences qu’elles ont sur la vie économique, les gestions désastreuses du pays et des collectivités territoriales, toutes initiées depuis plus de 40 ans par des élus appartenant à plus de 98% à deux seules familles politiques. Il se trouve que l’ensemble des Présidents de nos associations arrivent tous à la même conclusion unanime : ce modèle politique incontrôlé verrouille ou cadenasse tout.

En effet, par des réponses type « fin de non recevoir déguisée » ou carrément par absence de réponse à nos courriers officiels, dont nous pouvons vous en fournir de nombreuses preuves, aucune avancée ne peut aboutir dans nos démarches. Pire, lorsque nous sommes obligés d’instruire des recours judiciaires, c’est à nos frais car le coût exorbitant des honoraires ou les trop longs délais arrivent à dissuader tout citoyen lambda de se défendre. En fait, il ne peut plus bénéficier des avantages conférés à tout état de droit rendu ainsi inaccessible. Quant aux avancées de loi (ou texte de loi) que nous avons obtenues, elles ne sont pas appliquées par les élus territoriaux. Le cercle du verrouillage est ainsi bouclé.

D’où nos 7 exigences en vue de corriger les causes principales de la défaillance de ce modèle politique incontrôlé, en place à Paris comme en Province, puis de nous garantir contre ses abus, déviances, dérives et autres pratiques. Après étude de notre dossier, nous souhaitons connaître votre position sur tant d’anomalies graves, souvent antidémocratiques, dont les conséquences s’avèrent désastreuses sur notre économie, notre croissance, notre niveau de vie, notre consommation, notre pouvoir d’achat…et même sur notre démocratie.

Entre-temps, nous vous assurons, Monsieur, de toute notre considération citoyenne.

            Alain PADOVANI,  Président du Collectif. Mandaté pour organiser, animer et coordonner

                              la mobilisation du monde associatif de France en vue de la présidentielle.

En copie notre courrier au Conseil Constitutionnel resté sans réponse.

         

                                                                                       -----------------------------

 

                                   France Télévision.

 

 

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

258 Associations regroupées au plan national (du 01/10/2011 à ce jour).

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Président Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr– blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

----------------------------------

Le 14/03/2012

Copie : 93 médias métropolitains,                                Monsieur le Directeur Général de   

              Candidats à la présidentielle,                                   France Télévisions

               OCDE,                                                                         7, Esplanade Henri de France                Avocat du Collectif.                                                           75907 PARIS Cedex 15.   

 

Monsieur le Directeur Général,

Au nom du monde associatif de France qui défend les intérêts et les droits des citoyens et donc de vos téléspectateurs, j’ai été mandaté pour organiser, animer et coordonner la mobilisation en vue de cette présidentielle. Aussi, nous vous adressons ci-joint le dossier de nos 7 légitimes exigences citoyennes adressé à ses candidats, accompagné d’un préambule explicatif.

Vous noterez que dans celui-ci, nous sommes les seuls à avoir eu le mérite de chiffrer et d’analyser les causes exactes de la défiance envers notre classe politique, celles de l’abstention, le poids du monde associatif de défense et la définition exacte des critères définissant la classe moyenne, ce qu’aucun de vos intervenants n’a réussi à définir.

Voilà pourquoi figure en conclusion fin de page 2, notre souhait d’être invités régulièrement sur vos plateaux débat à l’avenir. En effet, de 2004 à 2009, aucun de vos prédécesseurs n’a cru bon répondre aux multiples dossiers transmis, utilisant d’élégantes formules « fin de non recevoir » sans résultat. C’est d’autant plus grave que les 9 millions de membres bénévoles non subventionnés que représente cette mobilisation payent votre Redevance Service Public TV pour l’ensemble de vos Chaînes. Il y a là un déficit citoyen flagrant dans vos programme.

D’où le fait que nous signalons cette attitude inadmissible comme anomalie, dans le dossier des 7 exigences divulgués auprès de 93 média métropolitains, de l’OCDE et sur l’ensemble des sites ou blogs de plus de 250 Associations. (Voir destinataires au verso).

Il n’est plus possible que notre télévision se fasse complice d’un tel modèle politique défaillant en confisquant la parole au monde associatif citoyen apolitique, seul habiliter à produire les dossiers accablants initiés par des élus incontrôlés sur le terrain.

Soit vous décidez d’inclure dans vos débats notre légitime présence et alors vous nous le confirmez, soit pour nous sinon, vous ferez partie de ce modèle défaillant et nous serons obligés d’en tirer toutes les conséquences dans nos actions et dans nos articles.

Nous espérons en votre bienveillante et juste intervention.

Entre-temps, nous vous assurons, Messieurs, de toute notre considération citoyenne.

     Alain PADOVANI, Président du Collectif,      Mandaté pour organiser, animer et coordonner la mobilisation du monde associatif de France en vue de la présidentielle.

        Ci-joint parutions presse relatant nos actions.

 

                                                                            --------------------------------------

 

 

                            Parlement Européen.

 

 

 

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

58 Associations fédérées sur 75 départements (du 01/01/2003 au 31/12/2011).

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

----------------------------------

Le 14/03/2012

 

Copie : 93 médias métropolitains,                 Président du Parlement Européen, via       

            Candidats à la présidentielle,                     Conseil de l’Union européenne,

         France Télévisions,                                         Secrétariat Général

             Avocat du Collectif.                                                Rue de la Loi 175, 1048

                                                                         BRUXELLES, Belgique.

            

Monsieur Jean-Louis COUGNON, Chef de Division

Du Président du Parlement, Messieurs,

Votre Secrétariat Général et le Chef de division ont bien voulu nous répondre les 10 et 23 Juillet 2009 à notre courrier du 20/6/09 vous faisant part d’un projet de Charte éthique obligataire des élus, élaboré par le monde associatif de France dont j’assume la Présidence. Projet établi à la suite de plusieurs combats associatifs menés contre des dérives, des abus, voire des anomalies initiées par des élus dans le cadre de l’exercice de leurs multiples mandats.

Depuis cette date et conformément à vos réponses, par2 fois, les 27 Novembre 2009, puis et Avril 2010, nous avons écrit à Dominique BAUDIS, Député Européen Aquitaine, Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon, où nous avons des associations fédérées, en vue de le contacter en lui proposant de concrétiser avec lui ce projet : aucune réponse à ce jour, comme aucune réponse du Siège Européen de Strasbourg !

Or plusieurs affaires graves ou scandaleuses d’élus connus ont depuis défrayé la chronique prouvant nos arguments sur les dérives de fonctions électives laissées sans règlementation, ni contrôle, ni sans surveillance. Autant d’exemples qui confirment l’urgence de mettre en place notre projet sous forme d’une charte éthique obligataire des élus étendue à tous les états membres européens. Ce qui aurait évité que plusieurs abus, comme ceux divulgués par le journal Le Cri du Contribuable relatant « 80 scandales dans Le Livre Noir de l’Europe », ne s’étendent à l’échelle de l’Europe, comme nous le craignions.      (Photocopie jointe)

Voilà pourquoi nous vous adressons aujourd’hui le dossier des 7 légitimes exigences citoyennes adressé aux candidats français à la présidentielle, à 33 instances politiques, à l’OCDE et à 93 médias. Y figure en 4°exigence, ce projet de charte éthique que tout le monde va connaître officiellement. C’est à vos instances d’y donner une suite favorable, avec notre appui. Aussi souhaitons-nous votre bienveillante intervention pour relancer cet impératif projet crucial et pour solliciter l’intervention de Dominique BAUDIS en notre faveur.

Qu’aurait à craindre des élus honnêtes de ce projet conçu pour rétablir la confiance en toute fonction élective et pour faire retrouver le chemin des urnes à tous les citoyens européens ?

Entre-temps, nous vous assurons, Messieurs, de toute notre considération citoyenne.

Alain PADOVANI, Président du Collectif, Mandaté pour organiser, animer et

coordonner la mobilisation du monde associatif de France en vue de la présidentielle.

 

Ci-joint : dossier 7 exigences + Photocopie de votre réponse + Couverture Le Cri.

                                                                                ------------------------------------

 

7 légitimes exigences citoyennes

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com - Email : DefenseUsager@aol.com

Président Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

---------------

 

Préambule adressé en RC/AR le 11 Mars 2012 aux candidats avec manifeste de 7 exigences

 

 

Pourquoi le monde associatif propose-t-il 7 légitimes exigences citoyennes

aux candidats à la présidentielle ?

 

99% des français n’adhérent à aucun parti. Ils constatent aujourd’hui à leurs dépens, que 2 seules familles politiques PS-UMP détiennent depuis 40 ans, 99% des fauteuils du pouvoir à Paris et en Province, avec même pas 300 000 adhérents sur 65 millions de Français. Qu’elles s’appuient sur des grands élus désignés dans le meilleur cas avec tout juste la moitié des suffrages exprimés, soit 22,5% du total des électeurs lorsque l’abstention protestataire atteint spontanément 55% ou plus, comme c’est le cas depuis 12 ans pour la plupart des scrutins. Que ces élus restent néanmoins en place grâce à des scrutins non proportionnels et à des mesures limitant pour une majorité de citoyens, le choix démocratique d’autres partis. C’est le cas des 500 parrainages octroyés à plus de 98% par les seuls élus politiques PS-UMP.

 

Ces Français à 99% non encartés s’aperçoivent aussi aux dépens de leur pouvoir d’achat, que ce modèle politique PS-PC, UDF-RPR-UMP, Les Verts, tel qu’il fonctionne depuis 40 ans, n’a fait qu’endetter notre pays et nos collectivités territoriales en toute impunité sans aucun contrôle. Qu’il n’a jamais fait régresser le chômage en dessous des 7%. Qu’il a empilé un millefeuille de plus de 95 lignes d’impositions diverses, prétendument rectificatives ou provisoires, qui se sont toutes avérées définitives sans rien corriger du tout. Improvisation, imprévoyance, pilotage à vue, matraquage fiscal et affaires en tous genres, ont entraîné une légitime défiance à l’égard de la fonction élective incontrôlée et des hausses exorbitantes d’impôts locaux territoriaux que de tels élus induisent. D’où un grave rejet de cette classe politique, exprimé par une abstention protestataire croissante devenue archi majoritaire, dont nos élus n’ont tiré aucune leçon, sauf que l’abstention sert leurs intérêts électoraux.

 

Dans ces conditions, doit-on sans garde-fous faire encore confiance aux 2 candidats de ce modèle PS-UMP, s’appuyant au bas de leurs estrades électorales, sur un parterre de centaines d’élus cumulards assumant des mandats sans règlementation éthique obligataire, tous payés entre 200.000 et 350.000 € par an, (IB 101 salaires de la Fonction Publique), qui osent nous donner des leçons de morale, de rigueur, de gestion, de justice républicaine ou sociale, alors que leurs piteux bilans montrent qu’ils ne donnent pas eux-mêmes l’exemple ?

 

Les millions de membres bénévoles du monde associatif citoyen apolitique de France qui défend nos droits, font partie à la fois des 99% de Français non encartés, des plus de 55% d’abstentionnistes protestataires et de la classe moyenne, celle de ces Français qui n’ont jamais cessé de tout payer depuis 40 ans sans aucun droit de regard : le social, la solidarité, les hausses fiscales, les exonérés d’impôts, les affaires, les frasques, les gabegies, les dettes, les emprunts, les déficits, les fiascos, les voitures brûlées… sans oublier les privilèges, les frais de fonctionnement et les somptueuses indemnités d’élus incontrôlés !

Page 1                                                                             …/…

PRESIDENTIELLE : CE QUE NOUS N’ACCEPTERONS PLUS A L’AVENIR.

Voici plusieurs exemples d’abus et de dérives républicaines justifiant nos inquiétudes.

Des anomalies ou des excès qui doivent cesser après cette présidentielle.

 

Non au clivage droite-gauche seul critère restrictif de référence du modèle politique français, avec un monopole de 2 partis financés à 59,5% par les contribuables. (Source Le Cri du Contribuable). L’emploi, l’instruction, l’éducation, l’écologie, la santé, le niveau de vie, la gestion des ménages… et nos contributions ne sont ni à gauche ni à droite.

 

Non à l’omerta parlementaire sur des rapports alarmants enterrés, comme ceux dénonçant les finances occultes des syndicats. Non aux rapports accablants de la Cour des Comptes restant sans effets et sans suites. Non aux gestions territoriales défaillantes sans tutelle.

 

Non au trop grand nombre de Sénateurs, Députés, souvent absents, aux frais incontrôlés, assujettis à aucun règlement. Non à leurs trop coûteux appareils 2,4 millions € jour. (Le Cri). 

 

Non à l’endettement exorbitant de nos grandes villes et de nos départements dont les élus responsables sont toujours en poste: Corrèze, F. Hollande, pour le record de France de l’endettement en hausse de 888 % en dix ans, soit 4.889 € par foyer, Cantal UMP idem, 4.459 € par foyer ! Quelles instances ou autorités de tutelle les ont contrôlés ?

 

Non à l’outrancière nomination annuelle par tous Présidents de la République, de 2000 « postes honorifiques voies de garage », à Paris et en Province, sans justification, payés jusqu’à 12.000 €/mois,rétribuant scandaleusement aux frais des contribuables non consultés, quels exacts ou nébuleux « bons et loyaux services ?... » (Source Contribuables Associés) 

 

Non au nombre exorbitant d’élus intercommunaux et vice-présidents coûteux, 279% de hausse salariale en 9 ans, incontrôlés, inutiles, inefficaces, sans feuille de route ni objectif, allant à l’encontre de l’intercommunalité conçue pour faire des économies en regroupant des communes et non pour créer les usines à gaz du matraquage de la fiscalité locale. On relève 45 vice présidents à Rouen, fief de L. Fabius PS, payés 1800 €/bruts mensuel, 33 à Nantes fief de J.M Ayrault PS, 40 à Lyon PS, 17 à Nice fief de C. Estrosi UMP, et dans combien d’autres villes encore ?… Non aux 400.000 € attribués aux syndicats de la Vienne par S. ROYALPS.

 

Non à l’Assedic caviar octroyée en catimini par Jean-Louis Debré en 2007 comme cadeau d’adieu de l’Assemblée Nationale, votée à l’unanimité par le PC, PS, Ecologie les Verts, Modem, UMP, accordant 6.900 €/mois durant 5 ans à tous députés en cas de non réélection ! (Source Midi Libre - Le Canard Enchaîné) ? Avantage ne figurant sur aucune profession de foi électorale pour laquelle ces Députés ont été élus.

 

Non à l’augmentation votée par les Députés Européens en Avril 2011 « de 1.500 €/mois de leur budget de frais d’assistants s’élevant pourtant déjà à plus de 20.000 € mensuels, en plus de leur salaire d’environ 8.000 €/mois ! ». Avantage ne figurant sur aucun programme électoral pour lequel ces députés ont été élus.

 

Non à l’absence systématique sur les plateaux-débats de France Télévisions, des représentants du monde associatif citoyen apolitique de France qui défend les droits et les intérêts de millions de membres payant pourtant une redevance TV. Preuve flagrante du verrouillage de toute expression citoyenne, alors que la société civile associative possède des solutions innovantes et rentables de relances et d’emplois, à condition d’être consultée.                                          

                                                                                    Page 2                                                                                                …/…

7 LEGITIMES EXIGENCES CITOYENNES.

 

Nos arguments chiffrés en préambule justifient amplement les sept exigences citoyennes que nous exprimons ci-dessous, en écho au mécontentement de la société civile et du monde associatif citoyen apolitique, et en vue de contribuer à notre protection contre les abus de l’actuel modèle politique en place à Paris comme en Province.

1°-Interdire tout laxisme ou déséquilibre budgétaire de l’état comme des collectivités territoriales, dont la gestion doit faire l’objet de contrôles réguliers indépendants, avec des résultats rendus publics et les correctifs qui s’imposent. 

 

2°-Rétablir la démocratie électorale par l’instauration de scrutins à la proportionnelle (Pas qu’une dose) et par l’abolition des mesures limitant la représentation de tous les courants politiques. (Par exemple les 500 signatures de parrainage octroyées aujourd’hui à plus de 98% par les seuls élus PS-UMP, avec tous les abus ou toutes les pressions que cela implique)

 

3°-Modérer et simplifier la fiscalité à tous les niveaux, puis imposer pour toutes mesures fiscales correctives nouvelles, un objectif budgété, accompagné d’un calendrier planifié précis et d’une date butoir au-delà de laquelle doivent cesser ces mesures.

 

4°-Introduire dans notre constitution une Charte éthique obligataire de l’élu, assortie de sanctions exemplaires en cas d’irrespect des principes qui y seront inclus. Promouvoir ensuite l’adoption d’une Charte similaire au niveau européen. (Voir notre projet d’une telle Charte retenu par le Parlement Européen).

 

5°- En concertation avec les représentants du monde associatif de France, et en s’appuyant sur des comités de réflexion neutres et expérimentés émanant de la société civile, établir des plans de relance économiques imaginatifs, rentables, motivants. (A condition que nos responsables politiques veuillent bien régulièrement consulter la société civile associative qui possède des solutions de relances et d’emplois).

 

6°-Diminuer significativement le coût des Appareils, des corps d’Etat et le nombre de nos parlementaires, sénateurs, députés, grands élus, ainsi que le nombre des élus territoriaux et vice-présidents inutiles, coûteux, de 930 à 1800 €/mois, sans justification, ni objectif, ni feuille de route, ni contrôle. C’est un moyen immédiat de diminuer la dépense publique.

 

A ces 6 exigences concernant les dysfonctionnements de notre modèle politique, nous en ajoutons une 7° qui vise, tout en contribuant à l’amélioration du pouvoir d’achat des plus défavorisés, à réduire les effets scandaleux de la spéculation sur la survie des populations des pays les plus pauvres :                                                                                                            

 

7°-Promouvoir au niveau international et mettre en place en France, un mécanisme interdisant toute spéculation financière des industries agro-alimentaires, marchés, bourses, banques, sur les denrées alimentaires de base, blé, riz, maïs, source de hausses répétées sur de nombreux produits nourrissants dérivés, mais surtout facteur aggravant de la famine dans le monde.

Courrier adressé en RC/AR et par courriel ce 11 Mars 2012 aux candidats à la présidentielle,

Alain PADOVANI, Président du Collectif de Défense chargé par un groupe d’associations apolitiques de coordonner la mobilisation en vue de la présidentielle.

                                                                                                 Voir procédure de réponse au verso       …/…

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.

(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.

Site : defenseusager.jimdo.com - Email : DefenseUsager@aol.com

Président Alain PADOVANI, ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com

 

-------------------------------------

 

Copies de ce manifeste : Toutes associations de défense dont nos 58 Associations France + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCP, Sud Radio, RMC, Radio Nostalgie, Radio France, AFP, Le Cri du Contribuable, Libération DC ,Paris, Le Parisien, Marianne, La Croix, La Tribune, Notre Journal, Les 4 Vérités, Le Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro. Le Provençal, Métro, + toutes antennes de : Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Le Monde, Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, La Gazette, L’Indépendant, La Nouvelle République, Nice Matin. Nice Matin Corse, Maine Libre, Le Républicain, L’Est Républicain, Le Républicain Lorrain, L’Union, Charente Libre, La Voix du Nord, + 33 Instances de partis politiques.

 

Les candidats à la présidentielle, destinataires de ce manifeste,

devront nous répondre à l’adresse en intitulé

 

Avant le 8 Avril 2012.

 

 

Passé ce délai du 8 Avril, soit 14 jours avant le 1° tour du 22 Avril,

puis avant le 2°tour,

 

Nous publierons sur tous les sites et sur tous les blogs de plus de 258 Associations de Défense en France, ainsi qu’auprès de

93 médias métropolitains,

 

Le nom des candidats qui se seront engagés ou non

Sur ces 7 légitimes exigences citoyennes.

 

Ainsi les millions de membres des associations de défense des citoyens et leurs sympathisants, pourront se déterminer en connaissance de cause :

 

- Soit reconduire des candidats refusant de changer l’actuel modèle politique français défaillant tel qu’il fonctionne et tel qu’il ruine la France,

 

- Soit donner la préférence à des candidats qui auront accepté de modifier ce modèle politique en utilisant les critères correctifs républicains rassurants,

résumés dans nos 7 légitimes exigences citoyennes.

 

--------------------------------

Libération du Comminges.
Notre trop chère pression fiscale.

Assemblée Générale annuelle.

Interrogeons le Président du Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable sur l’ordre du jour de son Assemblée Générale annuelle :

LdC -  Alain PADOVANI, pouvez-vous nous en dire quelques mots ?

AP – C’était notre 10° AG. Notre Collectif est toujours là et bien là. Il a résisté à tout l’attirail de «mesures dissuasives» mises en place par l’actuel modèle politique PS-UMP, détenant depuis plus de 30 ans tous les fauteuils du pouvoir à Paris comme en Province en confisquant la démocratie électorale. Voici qu’aujourd’hui, et à l’unanimité, ce Collectif qui fédérait déjà 58 associations sur 75 départements, est chargé d’assurer et d’animer la mobilisation du monde associatif apolitique de France qui défend comme nous  les intérêts et les droits de tout citoyen contribuable… électeur ! Une mobilisation dont l’idée fut lancée en Décembre et qui s’opère de manière fulgurante depuis. Déjà plus de 158 associations partie prenante qui se rajoutent à nos 58 initialement regroupées.

LdC – Quelle en est l’objectif ou l’enjeu ?

AP – Le mouvement associatif apolitique qui défend les citoyens représente 20% des 700 000 associations aujourd’hui recensées, ce qui fait  environ 9 millions de membres bénévoles non subventionnés. Voir nos sources Préfecture de Paris, CFDT, Insee, Credoc.
Statutairement apolitique, notre Collectif ne peut en aucun cas indiquer pour qui voter. En revanche, il a parfaitement le droit de conseiller aux électeurs à se déterminer en connaissance de cause, une fois connue la position de chaque candidat à la présidentielle… sur 7 exigences cruciales que nous allons leur adresser. Les 2 lignes directrices en seront une garantie pour les citoyens devant toutes nouvelles mesures et un correctif de la manière dont fonctionne aujourd’hui l’actuel modèle politique incontrôlé, en place à Paris aussi bien qu’en Province. Une défaillance  responsable de la crise, ayant conduit depuis 40 ans PS-PC et UDF-RPR-UMP à un pilotage  à vue ruineux du pays comme des collectivités territoriales, ayant entraîné dettes, emprunts, gestions et bilans désastreux que l’on connait aujourd’hui. Vous serez tenu au courant régulièrement de cette opération.

LdC -  Quel fut le second point de votre ordre du jour ?

AP -  Nous avons continué à suivre le dossier des 78 plaintes individuelles déposées au pénal en Février 2009, contre la gestion du Sivom de St-Gaudens, avant la fermeture de ce TGI. Or le Procureur avait écrit à l’avocat « qu’il n’en avait pas trouvé trace à son bureau d’ordre », ce qui n’avait pas manqué de nous surprendre ? Outre que nous nous réservons  le droit d’en informer le Garde des Sceaux, comme nous y autorise la Loi, ces plaintes furent reproduites et font aujourd’hui l’objet d’une instruction en cours que nous suivrons.

LdC – Quelle sera votre conclusion ?

AP - Je puis vous assurer de notre détermination à faire en sorte que le monde associatif de France puisse se faire enfin respecter à cette présidentielle dont l’enjeu sera à coup sûr le chamboulement de l’actuel modèle politique français tel qu’il fonctionne aujourd’hui !...

Compte rendu de l'assemblée générale du 21 janvier 2012

Collectif Interdépartemental de Défense de l’Usager Citoyen Contribuable.
(NOTRE COMMINGES AUTREMENT)
(Non subventionné, statuts apolitiques au J.O du 10 Mai 2003)

58 Associations regroupées sur 75 départements (du 01/01/2003 au 31/12/2011).

Siège Social : 51, rue Principale 31800 Pointis-Inard, Tél : 05 61 95 11 13 ou 06 82 69 10 80.
Site : defenseusager.jimdo.com  - Email : DefenseUsager@aol.com

Président Alain PADOVANI,  ahpadovani@yahoo.fr – blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com
Vice Présidents Marcel BONPUNT, Jean-Paul JARDEL, Claude RAYNAUD.

POUR une facturation des déchets égalitaire et incitative au tri, conforme au Grenelle de l’Environnement,
CONTRE une pression fiscale incontrôlée et démesurée d’un total de 95 lignes d’impôts.
________________

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLEE GENERALE ANNUELLE du 21 Janvier 2012.


Après avoir chaleureusement accueilli tous les représentants du Collectif, Alain PADOVANI remercie l’ensemble des adhérents pour leur 10° année de fidélité. Il relève l’extrême stabilité du Bureau et du Conseil d’Administration. Il félicité toute l’équipe, tous nos délégués, pour l’immense travail accompli en 10 ans, grâce à une excellente complémentarité. Il n’oublie pas le rôle positif joué par 2 radios et 4 journaux locaux, ainsi que par 22 autres médias nationaux ou régionaux relayant nos actions, en particulier le mensuel Le Cri du Contribuable qui va nous publier cette semaine.

Il apprécie ensuite le courage de tous ceux qui de loin nous soutiennent, nous adressent leur pouvoir, nous font confiance ou nous rejoignent. Enfin, il souhaite la bienvenue aux nouveaux adhérents. Comme chaque année, il lit les nombreux encouragements venus de toute la France.


Le rapport moral du Président approuvé à l’unanimité, reprend trimestre par trimestre les éléments d’une activité permanente, d’une constante occupation du terrain médiatique et aussi du réseau associatif internet. « Pas une personne ne reste sans réponse dans les heures qui suivent son contact avec notre Collectif » précise-t-il, ceci grâce à une coordination sans faille dans la gestion de notre site ou de nos blogs.

Il résume chronologiquement nos actions : envois permanents de courriels d’information à tous nos adhérents internautes, Organisation interne de nos Conseils d’Administration et AG. Suivi du dossier des 78 plaintes individuelles déposées au pénal voici 3 ans contre la gestion du Sivom. « Je déplore que des délais judiciaires intolérables fassent traîner des dossiers gênants. Ils font partie de mesures dissuasives dans l’attirail bien huilé des verrouillages institutionnels pervers élaborés par le modèle politique depuis 30 ans pour museler toute contestation citoyenne et pour protéger des élus incriminés ». Une instruction et 2 enquêtes sont néanmoins en cours : « attendons la suite et suivons l’affaire sans relâche». Autre dossier  cadenassé : notre proposition de Charte éthique obligataire de l’élu retenu par l’Europe, resté sans réponse de Dominique. BAUDIS élu européen, caractérisant le mépris systématique du modèle politique français envers la citoyenneté.

Puis il rappelle l’organisation de notre tri sélectif électoral ayant fait éliminer le Conseiller Général sortant de St-Gaudens sur son seul bilan fiscal exorbitant et ruineux pour notre pouvoir d’achat. Il confirme ensuite la plaidoirie gagnante assurée en personne par Alain PADOVANI  le 2 Mars au TGI de Toulouse, où l’un de nos articles était attaqué en diffamation par le Président du Conseil Général le la Hte-Garonne. Notre mémoire en défense fut efficace, il a fait mouche. Il était basé sur «l’exception de notre bonne foi dans le cadre d’un débat public». Le Président de préciser « un système de défense élaboré avec l’aide de nos 2 vice-présidents Marcel BONPUNT et Jean-Paul JARDEL dont les compétences juridiques ne sont plus à démontrer…. Bravo donc pour cette action judiciaire gagnante ayant retenu nos arguments : écrire pour informer et non pour diffamer ».
Comme annoncé au CA de rentrée,  nous avons publié 5 articles de presse préparatoires aux arguments chiffrés utilisés en vue de la  mobilisation du monde associatif citoyen apolitique de France qui défend bénévolement et sans subvention, les intérêts et les droits des citoyens contribuables, en vue de faire inviter 7 exigences à la présidentielle. Projet de mobilisation diffusé dès le 20 Décembre auprès de 73 médias, 36 instances politiques et gouvernementales et plus de 158 associations, grâce à différents relais internet, à nos blogs communautaires et surtout à une fructueuse collaboration.

Enfin, un suivi relationnel permanent avec le site communautaire « Observatoire des Subventions » géré et animé par J. B. LEON de Contribuables Associés, notre partenaire à Paris. Ainsi Le Cri du Contribuable va-t-il nous publier dès fin Janvier. Des contacts avec les nouvelles associations qui nous rejoignent et qui relayent nos actions, font dire au Président que « la mayonnaise monte !...»

« Notons que nous avons été les premiers à dévoiler voici 9 ans, l’existence de gestions frauduleuses ou de dettes pharaoniques anormales et désastreuses, de matraquage fiscal inconsidéré, de pilotages à vue ruineux, dénoncés aujourd’hui au niveau de l’état comme à celui des collectivités territoriales locales ou intercommunales » a martelé pour conclure  le Président.  

Fut alors approuvé à l’unanimité le bilan financier du Trésorier Christian ROUCHEUX positif pour la 10°année, avec une cotisation inchangée 20 €. « Il existe bien des budgets positifs sans dettes en France» ironise le Président en accordant à notre Trésorier le triple A !


Actions 2012 « Profitons de la présidentielle pour y faire inviter enfin la reconnaissance, le rôle d’utilité publique et le respect du monde associatif apolitique de France, seul à représenter et à défendre les citoyens contribuables…qui seront aussi des électeurs dès le 1° tour » prévient le Président en annonçant la mobilisation nationale des voix associatives !...

Il précise en effet diverses sources dévoilant ce que pèse ce mouvement associatif citoyen : « 20% des 700 000 associations recensées, environ 9 millions de membres bénévoles non subventionnés ! …
Tel est l’enjeu et le poids électoral que nous allons mobiliser autour de 7 exigences qui seront adressées aux candidats fin Mars, si vous en approuvez le projet définitif aujourd’hui. Celui-ci sera alors proposé aux autres associations qui souhaiteront le relayer » précise-t-il en détaillant le plan marketing et le calendrier de cette opération.

Les grandes lignes de ces 7 exigences prioritaires furent alors résumées par le Président. Elles seront ensuite rédigées par un comité restreint capable de les condenser. Elles seront précédées d’un préambule explicatif chiffré. Afin de ne pas faire de doublons avec d’autres propositions, 2 axes ont été retenus : une garantie pour les citoyens devant toutes nouvelles mesures et un correctif de la façon dont fonctionne aujourd’hui sans contrôle, l’actuel modèle politique français. « La 7°exigence devra asseoir la notoriété du monde associatif de France et confirmer son rôle d’utilité publique ».

Après expédition de ces 7 exigences aux candidats à la présidentielle, une liste de ceux qui  auront répondu favorablement et de ceux qui n’y auront pas adhéré, sera alors divulguée tous azimuts afin que des millions de membres associatifs électeurs se prononcent en connaissance de cause dès le 1°tour. Le projet mis en approbation fut alors adopté à l’unanimité.

Il en fut de même pour renouveler le1° tiers du Conseil d’Administration, tiré au sort, à savoir Gisèle DANCAUSSE, Secrétaire, Jean-François LAIGNEAU, Délégué de Labarthe de Rivière, Alain OUEILLE, Délégué du département 65 et Alain PADOVANI, Président.


Les questions diverses ont développé, expliqué ou confirmé l’importance d’une mobilisation de nos associations à cette présidentielle. Telle fut aussi la conclusion du Président.


La Secrétaire, Gisèle DANCAUSSE.                    Le Président, Alain PADOVANI.

Qui paiera la dette des collectivités territoriales ?

Nos 58 Associations sur 75 départements + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCD, Le Cri du Contribuable, Libération DC, Marianne, Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Monde Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, L’Indépendant, Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro.   5°Article :


                Qui paiera la dette des collectivités territoriales ?

La dette publique de la France, plus de 1 700 milliards d’euros à ce jour, soit plus de 26 000 € par habitant,  86% du PIB, résulte principalement d’une accumulation continue de déficits du budget de l’Etat depuis 1975, toutes tendances politiques confondues UDF, PS, RPR, UMP. Ainsi les seuls intérêts de la dette représentent la presque totalité de l’impôt sur le revenu !
Selon l’Agence France Trésor, l’Etat emprunte chaque année « pour financer son déficit et pour rembourser les emprunts passés arrivant à échéance ». C’est donc un remboursement de l’emprunt par d’autres emprunts, pratique qui conduit bien des particuliers au surendettement et des entreprises à la faillite. En outre, les économistes qualifient cette dette de « mauvaise »  car elle sert à couvrir des dépenses de fonctionnement plutôt qu’à créer des infrastructures. Nous devons exiger en 2012 des garanties pour que cela cesse.

Sur les 1 700 milliards dus par la France, environ 1 300 incombent à l’Etat et à ses organismes et près de 200 à la sécurité sociale. Les administrations territoriales, régions, départements, communes, sont endettées elles à hauteur de plus de 150 milliards d’€. D’après des données disponibles, cet endettement est passé entre 2001 et 2010  de 7,4 à 16,6 milliards d’euros, +124% pour les régions,  de 17,9 à 29,5 milliards, +64% pour les départements. Ce qui donne en 2010 un endettement moyen par foyer imposable de 854 €  pour les régions et de 1520 € pour les départements, avec d’importantes disparités qui se reflèteront dans la fiscalité locale. Par exemple, le record d’endettement métropolitain est détenu par la Corrèze, présidé par le candidat PS, avec 4 869 € par foyer imposable, et un accroissement de + 886% entre 2001 et 2010. Suivent de près le Cantal (4 459 €) et les Hautes Alpes (4 340 €), présidés par des membres de l’UMP. La Haute-Garonne se tient au dessus de la moyenne nationale avec une dette de 1 841€ par foyer imposable. Sans omettre d’importants surcoûts initiés par des emprunts risqués aux effets toxiques, souscrits par un grand nombre de collectivités incontrôlées par l’Etat.

Deux familles politiques UMP-PS nous ont engagés pour longtemps dans cette spirale de l’endettement, et c’est nous citoyens usagers contribuables qui devrons payer en plus du millefeuille des autres hausses démesurées des impôts locaux et des tarifs des services publics déjà empilées en 40 ans. Devant un tel laxisme budgétaire, peut-on de nouveau accepter des nouvelles mesures ou ponctions fiscales  s’additionnant aux précédentes, sans exiger en retour la garantie d’une saine gestion corrective précise, accompagnée d’une date butoir fixée pour atteindre la maîtrise des déficits, au-delà de laquelle cesseront ces mesures ?  Cette légitime exigence fera partie de celles que nous allons adresser à tous les candidats à la présidentielle. Leur engagement aidera nos lecteurs ainsi que les adhérents de centaines d’associations mobilisées au plan national, à se déterminer en connaissance de cause dès le premier tour. Nous sommes en train d’assurer cette mobilisation au plan national par tous les moyens médiatiques légaux. Rejoignez nous !

Nous adressons à tous nos amis lecteurs, sympathisants, adhérents, membres de centaines d’associations, nos meilleurs vœux pour 2012… nous en aurons tous grandement besoin !... 


                Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.
        Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com
        Blog : pouvoit-achat-mensonge.over-blog.com  et  www.soueich.info

Ce sont bien les élus de 2 seules familles politiques qui nous ont endettés!...

Nos 58 Associations sur 75 départements + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCD, Le Cri du Contribuable, Libération DC, Marianne, Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, L’Indépendant, Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro.                       4°Article :
 
Ce sont bien les élus de 2 seules familles politiques qui nous ont endettés!...

Nous avons montré précédemment comment l’absence d’un contrôle démocratique effectif durant l’exercice des mandats de nos élus politiques est une des causes principales de la gestion calamiteuse des affaires publiques, conduisant à la défiance des prêteurs, alimentant ainsi la crise que nous connaissons. Plusieurs conclusions accablantes de la Cour des Comptes vont dans ce sens. Or une règle institutionnelle garantit la libre administration des collectivités locales. Ce qui couvre depuis plus de 30 ans tous les abus et toutes les dérives dans la gestion de nos élus territoriaux à 99% PS ou UMP !....

Il est trop facile d’accuser la «crise» d’être à l’origine du désastre financier français comme le prétend cette classe politique qui a accumulé 30 années de dettes, de crédits, d’emprunts, d’irresponsabilités, d’imprévoyances et de décisions prises sans réelle surveillance, ni diagnostic ou évaluation sérieuse des résultats. Tous les élus savaient déjà depuis 1974 « que le seuil critique de leurs dettes venait d’être franchi » et pourtant durant 37 ans, « n’ont-ils pas tous continué à dépenser plus que les recettes », endettant le pays, nos régions, nos départements, nos intercommunalités et nos communes ?

 «Le marasme, la parité du dollar, le choc pétrolier, la conjoncture, l’euro fort, la mondialisation… et maintenant la crise» sont invoqués pour couvrir l’imprévoyance et l’incompétence conduisant à l’absence de résultats probants concrets dans des domaines cruciaux. Que dire de tant de financements occultes incontrôlés comme ceux des syndicats, de la RATP, aux rapports étouffés ? D’investissements de prestige, de somptueux trains de vie ou de projets pharaoniques ? Qui a provoqué depuis 30 ans tant de scandales politico financiers, gabegies, emplois fictifs, mallettes, commissions occultes, détournements de fonds publics, détériorant l’image de la fonction élective, en sapant la confiance des citoyens, tout en enfonçant le pays dans l’inéluctable spirale de la crise ?  

Faut-il admettre que les élus impliqués dans de telles affaires n’aient que peu à craindre les sanctions et puissent continuer à se consacrer à leurs carrières politiques ou au renouvellement de leurs mandats alimentaires ? Faut-il qu’au bout du compte la facture soit toujours réglée par les citoyens ? Pas étonnant alors que la croissance et la consommation s’effondrent, que le matraquage fiscal, les hausses de prix et de tarifs publics, le chômage et la précarité, qui découlent des décisions prises, affectent directement le pouvoir d’achat des citoyens sans que nos élus aient à rendre de comptes et soient inquiétés !  

La cause principale du mal politique français vient bien d’un modèle incontrôlé, à bout de souffle, dépassé, usé, périmé et grillé…mais toujours en place. Devons-nous en 2012 reconduire un tel modèle politique incapable de redresser la situation ? Si vous êtes en accord avec notre diagnostic, rejoignez-nous au lieu de vous laisser ruiner.

 

Prochain article : Qui paiera la dette des collectivités territoriales ?...

               Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.
       Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com
       Blog : pouvoit-achat-mensonge.over-blog.com  et  www.soueich.info

Fiasco du modèle politique français : combien nous coûtent ses gabegies ?

Nos 58 Associations sur 75 départements + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCD, Le Cri du Contribuable, Libération DC, Marianne, Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, L’Indépendant, Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro.  3°Article :

Fiasco du modèle politique français : combien nous coûtent ses gabegies ?

Dans nos 2 derniers articles, nous avons démontré par des exemples chiffrés que le modèle politique française composé de 2 seules familles au pouvoir depuis plus de 30 ans à Paris comme en Province, peut se permettre toutes les défaillances, toutes les incompétences, tous les abus, toutes les dérives, puisque de toute façon personne ne le contrôle !

 « Mais il faut bien des élus ou des parlementaires en démocratie » va bien sûr objecter la cohorte des « grands élus » incontrôlés, désignés avec tout juste 22,5% des voix lorsque 55% de Français les sanctionnent par l’abstention, seul choix possible de rejet pour eux ?

OK, faisons donc une petite comparaison entre 2 démocraties, la France et les Etats-Unis :

USA:300 millions d’habitants, 100 sénateurs, 435 représentants parlementaires,
France :      64 millions d’habitants,  350 sénateurs, 577 députés…

A notre échelle, les Etats-Unis auraient 2100 sénateurs et 3462 députés !
En revanche, si en France nous faisions comme aux USA, nous n’aurions plus alors… que 17 sénateurs et que 73 députés…Et nous ferions des économies !!

Car un Sénateur gagne 19 818 € mois, 130 000 Frs, un Député 18 293 €, 120 000 Frs, sans aucune obligation ni contrainte. De quoi susciter des phantasmes aux successeurs du Député du Comminges ayant touché en 20 ans 4 500 000 €, soit 3 milliards de centimes, pour quelles exactes réalisations ? Tel est en pleine crise, le prix exact d’un logo PS contenant le mot social et du logo UMP contenant le mot peuple. Un député que nous avons payé sans qu’il n’ait jamais daigné nous recevoir. Nous ferons donc campagne aux législatives contre tous les candidats qui ne voudront pas nous convier à écouter nos doléances.

Quant à nos intercommunalités censées faire des économies en regroupant des communes, elles coûtent très cher aux contribuables. Depuis leurs créations en 1992, le rapport du Conseil des prélèvements révèle que « Leurs  gestions ne cessent de tourner à la gabegie ». La seule appartenance à « ces machins » voit exploser les 4 impôts locaux, dérapage notifié à plusieurs reprises par la Cour des Comptes dès 2005 ! Rien depuis, aucun correctif, la preuve que personne ne contrôle plus rien dans l’actuel modèle politique français ?  

Voilà pourquoi en 2012 nous devons exiger un contrôle règlementé de nos élus. Nous allons faire inviter à la présidentielle notre projet de Charte éthique obligataire de l’élu en le  relançant auprès des instances européennes qui ont répondu à notre proposition. Pour nos consignes de vote en 2012 sur 75 départements, nous exigerons l’arrêt du laxisme budgétaire, le contrôle de nos élus durant leur mandat, le rétablissement du scrutin à la proportionnelle pour toutes échéances électorales, la suppression des 500 « parrainages » contenant le mot parrain. Nous verrons bien quel candidat nous répondra en acceptant ces légitimes exigences !   Prochain article : Ce sont bien les élus de 2 seules familles politiques qui nous ont endettés en France et en Province.


                Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.
       Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com
       Blog : pouvoit-achat-mensonge.over-blog.com  et  www.soueich.info

Combien coûte le nombre considérable d’élus …à notre pouvoir d’achat ?

Nos 58 Associations sur 75 départements + 60 réunies à Montpellier, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, OCDE, TF1, France TV, BFM TV, TV LCD, Le Cri du Contribuable, Libération DC, Marianne, Midi Libre, Sud Ouest, Presse Océan, Courrier de l’Ouest, Ouest France, La Dépêche, L’Indépendant, Petit Journal, Le Point, L’Express, Le Figaro.   2°Article :

Combien coûte le nombre considérable d’élus …à notre pouvoir d’achat ?

Nous vous avons démontré dans le précédant article combien l’absence de contrôle de nos élus a aussi contribué à la crise, comme au fiasco du modèle politique français. Que des centaines de vice-présidents territoriaux incontrôlés sont payés 1800 € brut par mois, sans mission, sans objectifs et surtout sans obligations de résultats. Que depuis plus de 30 ans, 2 seules familles politiques usurpent en France 99% des fauteuils du pouvoir avec juste 0,25% de représentativité d’adhérents, soit 300 000 au total sur 64 millions de Français. Tout ceci grâce à des scrutins non proportionnels ne garantissant plus la démocratie électorale !

Aujourd’hui nous confirmons que pour cadenasser le tout, l’actuel modèle politique en place à Paris comme en Province, opère une mainmise générale sur les 3 pouvoirs médiatiques,  financiers et judiciaires, qu’il tient soit par des subventions, soit par le jeu des nominations. En 40 ans d’affaires ou de scandales politico-financiers, citez-nous un seul élu politique incriminé qui aurait été condamné à une seule vraie peine ferme ou lourde ?...  Aucun !

Dans un modèle politique incontrôlé ainsi verrouillé par 2 seules familles politiques, voici listés des abus et autres dérives qui en découlent aux dépens des Français qui les payent. Car si la soupe est excellente pour nos élus politiques, elle ne l’est visiblement pas pour tous :

Gardiens de la paix :        1600 € pour risquer sa vie,
Instituteur :                  1600 € pour préparer à la vie,
Pompier professionnel :    1800 € pour sauver une  vie,
Médecin :                      5000 € pour vous maintenir en vie,
Député, Sénateur :        19 000 €…pour profiter de la vie,
Député Européen ;         22 000 €…pour voir la vie en Rose, Vert ou Bleu,
Ministre :                     30 000 €… pour vous appauvrir toute une vie !

Seule différence, les salariés ou les cadres, doivent respecter un règlement intérieur et pas les élus de l’actuel modèle politique français qui peuvent alors décider tout et n’importe quoi, sans aucun garde fou, ni aucun contrôle durant tout l’exercice de leurs mandats.

Pour faire rentrer la multitude de recettes et de constantes hausses fiscales assurant les indemnités de ses élus, ce modèle politique possède l’arme absolue de la collecte : Bercy. Ainsi nos impôts locaux peuvent alors flamber en 7ans de + 54,07%, taxe habitation et + 61,70%, taxes foncières. Ainsi sommes-nous assujettis à un total de 95 lignes d’impôts. Ainsi 520 millions d’euros d’amendes radars sont ponctionnées sans pour autant diminuer les points noirs du réseau secondaire. Ainsi France Télévisions bénéficiera toujours en 2012 de 386 millions d’euros de crédits budgétaires, de quoi sucrer tous ces béni-oui-oui chargés d’y confisquer la parole au monde associatif des citoyens payant pourtant la redevance TV.  Prochain article : Fiasco du modèle politique français : combien nous coûtent ses gabegies ?

                 Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.
         Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com
         Blog : pouvoit-achat-mensonge.over-blog.com  et  www.soueich.info

Le mot du Président

    

    Dix ans déjà que nous ne cessons de vous chiffrer gabegies, dettes, déficits, hausses fiscales démesurées, simplement parce que les élus composant l'actuel modèle politique français ne sont assujettis à aucune surveillance, aucun contrôle, aucune réglementation du statut de l'élu !

 

Devant l'accablant constat dressé en 9 années de combats sur 75 départements contre ces dérives, ces abus et ces hausses vertigineuses d'impôts, voici ce qu'a décidé à l'unanimité notre Conseil d'administration en cette 10° rentrée: s'inviter de nouveau à la présidentielle en publiant la liste de tous les abus, de toutes les dérives et de toutes les hausses fiscales qui n'en peuvent plus de nous étouffer. 

 

Car le monde associatif français pourtant bien structuré qui défend les citoyens contribuables, en arrive à une même conclusion: l'actuel modèle politique français, composé depuis plus de 30 ans par 2 seules familles politiques en place aussi bien à Paris qu'en Province, cadenasse tout, confisque la démocratie électorale et usurpe 99% des fauteuils du pouvoir avec tout juste 0,50% de représentativité d"adhérents.

            (UMP+PS= 300 000 adhérents sur 64 millions de Français)

 

Pour cela, ce modèle politique s'appuie sur les 3 pouvoirs financiers, médiatiques et judiciaires qu'il tient dans la main par divers artifices afin de verrouiller le système, moyennant subventions, nominations, promotions et autres avantages.

 

                   Il est donc indéboulonnable tel un modèle totalitaire.

 

Nos actions en majorité sont donc neutralisées par verrouillages interposés. Nos avancées restent inappliquées sur le terrain.

 

Pour renverser ce modèle, nous allons mobiliser le monde associatif de France autour de l'idée d'un poids et d'une force électorale.          

 

Ainsi jusqu'en Mai 2012, nous n'allons donc pas cessé de publier tous azimuts, auprès de nos 58 Associations regroupées sur 75 départements et auprès de toutes nos instances prétendues républicaines, des listes chiffrées de dérives, d'abus et d'anomalies diverses initiées par ce modèle politique en place, afin de sensibiliser le plus possible d'électeurs contre les 2 représentants de ces 2 familles politiques, tant qu'au moins l'un d'eux n'inscrira pas dans son programme nos 2 principales et légitimes exigences démocratiques à savoir :  

 

  -  Rétablissement immédiat de tous nos scrutins à la proportionnelle, suppression des 500 signatures dites de parrainage et contenant plutôt le mot parrain,                            

 

  -  Instauration dans notre constitution, puis dans celles des états membres européens, d'une Charte éthique obligataire de l'élu, accompagnée de sanctions en cas d'irrespect à cette Charte.

   

 Voici donc publiés ci-après nos 2 premiers articles inaugurant une longue série de publications jusqu'en Mai 2012 !...      

 

                                Le Président du Collectif qui vous défend,

                                                   Alain PADOVANI.

 

 

 

58 Associations sur 75 départements, Elysée, Sénat, Assemblée Nationale, France TV, TF1, BFM TV, Le Cri du Contribuable, Libération DC, Marianne, Midi Libre, Sud Ouest, La Dépêche, L’Indépendant, Le Petit Journal, Ouest France, L’Union, L’Express, TV Publ sénat, nos adhérents.

2012 : Les citoyens doivent rejeter un système politique français défaillant.

Notre trop chère pression fiscale.

C’est notre 10° rentrée. Après 9 ans de combats menés avec 58 associations regroupées sur 75 départements, contre plusieurs dérives fiscales initiées par les élus de l’actuel modèle politique français en place à Paris et en province, aux dépens de notre pouvoir d’achat, notre conclusion est accablante : ce modèle est défaillant parce qu’il n’est contrôlé à aucun niveau.

 

De plus, il est constitué depuis plus de 30 ans, par 2 seules familles politiques détenant et confisquant 99% des fauteuils du pouvoir avec juste 0,5% de représentativité d’adhérents. Un monopole articulé autour d’un vieux clivage droite-gauche dépassé, usé, périmé et grillé.

 

Or ce modèle reste indéboulonnable en bloquant surtout la démocratie électorale : il refuse le retour aux scrutins à la proportionnelle, même avec plus de 55% d’abstention sanction archi majoritaire du nombre des électeurs inscrits qui rejettent donc massivement ce modèle politique. Il conserve jalousement aussi, cette «règle» des 500 signatures octroyées par qui ?... A 99% par les élus de ces 2 familles ! Un concept de type totalitaire verrouillant l’accès à la présidentielle de tout candidat valable, mais étranger à ces 2 familles.

 

Rappelons que nous n’avons rien contre la noblesse d’une fonction élective, mais contre ses dérives. Rien contre la nécessité de l’impôt, mais contre sa profusion, au total pour 2011,

95 postes d’impôts directs, indirects, para fiscaux, prélèvements, déremboursements. Que nous ne désirons prendre la place d’aucun élu, mais juste que ses décisions financières et fiscales impliquant directement nos contributions soient contrôlées durant son mandat.

 

Aussi, allons-nous publier tous azimuts jusqu’en Mai 2012, la liste impressionnante d’exemples de dérives, d’anomalies et autres abus prouvant les défaillances flagrantes de l’actuel modèle politique français en place à Paris et en province. Car c’est lui qui a entraîné affaires, scandales, gabegies, dettes, déficits, emprunts toxiques, projets pharaoniques, mégalomanie sociale, dépenses inconsidérées, commissions occultes, mallettes, emplois fictifs, détournements de fonds publics et autres histoires sordides. Autant de défaillances politiques ou d’incompétences qui nous ont conduits aux vraies causes de la crise actuelle.

 

En voici les premiers exemples : 5500 maires de 5500 communes incapables d’évaluer le piège des emprunts toxiques d’Axia ! Quels préfets, quelles administrations ont contrôlé l’utilité, la quotité ou la nécessité de projets entraînant de tels emprunts ? A vous de juger ! 

 

Encore plus grave : Communauté Urbaine de Rouen : son Président PS Fabius paye 45 vice-présidents 1800 € brut par mois. A Nantes, Ayrault PS en rétribue 33. Lyon PS n’est pas en reste avec 40 et Nice UMP avec 27. Nous en avons 14 à Saint-Gaudens !...Qui les contrôle et à quoi servent-ils ? A quels emplois du temps et objectifs sont-ils assujettis ? 

Rappelons que les collectivités territoriales contribuent à 30% de la dette française, que l’intercommunalité fut conçue pour diminuer la charge publique en regroupant les communes et non pour s’augmenter les salaires de 279% en 9 ans !    Prochain article :

   Combien coûte le nombre considérable d’élus incontrôlés…à notre pouvoir d’achat ?

                                                   

Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.

                                                   

Site : defenseusager.jimdo.com   -   E-mail : DefenseUsager@aol.com

                                               

Blog : pouvoit-achat-mensonge.over-blog.com et www.soueich.info

Quel devenir pour nos villes ?

Françaises, Français,

si vous voulez savoir ce que deviennent nos villes avec des élus incontrolés, une pression fiscale démesurée et un pouvoir d'achat sinistré, voyez ce diaporama ci-dessous

Affaire DSK : la déflagration ou… pauvre France !...

 

Après une pluie d’affaires en tous genres défrayant la chronique depuis 40 ans déjà, depuis les

Diamants de Bocassa, Urba et bien d’autres scandales encore, voilà maintenant que des «élites dirigeantes» s’adonnent aussi à de vulgaires affaires de mœurs, tels des détraqués sexuels ! Faudra-t-il que la république les fasse castrer ?...A se demander qui enseigne à l’ENA qu’une fois nommé à une haute fonction, l’élu puisse alors avoir le droit de s’estimer au dessus des lois pour tout se permettre, au lieu de donner l’exemple et d’inspirer la confiance ?

 

Cette fois les accusations présumées de DSK dépassent l’entendement pour atteindre des sommets jamais atteints dans l’insoutenable, le sordide et l’opprobre. Dire que c’était lui, le meilleur candidat d’un certain parti politique qui contient le mot social dans son intitulé ?

 

Cette affaire lamentable et les autres, confirment que notre beau pays de France se retrouve très mal récompensé de sa générosité. Il n’a jamais cessé d’accueillir les familles de diverses communautés au nom de la fameuse Charte des Droits de l’Homme, dont certains bafouent aujourd’hui allègrement les Devoirs de bon Citoyen qui y sont également inscrits. Honteux !

 

Aux yeux du monde entier, n’attendent-ils pas en effet que la France leur ait même permis d’atteindre aussi de hauts postes, pour déshonorer alors notre pays, ses habitants et leur propre communauté ? Que dire des richissimes 6 millions versés pour cautionner une braguette ?

 

Il aura donc fallu attendre que ce soit une sombre affaire de moeurs, dévoilée grâce aux moyens de la police et de la Justice américaine, pour révéler les silences complices de tous nos grands médias, lorsqu’ils savent que la France peut confier de hautes responsabilités à des gens qui n’en sont pas dignes. Notre justice n’a-t-elle pas été trop laxiste devant tant d’affaires ?

 

Or, c’était pour instaurer justement un garde fou durant tout exercice de mandat non surveillé, que nous avions élaboré dès 2009 un projet de Charte éthique obligataire de l’élu, retenu par le Président du Parlement Européen, auquel aucune instance française républicaine n’a daigné répondre à ce jour. Quel mépris pour notre démocratie qui ne devient qu’une illusion lyrique ?

 

Car ces silences coupables couvrent le déclin politique français. Comment notre Justice française va-t-elle réagir à présent devant l’affaire Tron ou les accusations de Luc Férry ? Que coûtent tous ces scandales aux contribuables, en plus de tant de chèques distribués à certains pays par ces mêmes dirigeants incontrôlés, sans nous consulter: 12 avril Bercy 400 Millions/€ à la Côte d’Ivoire, 20 avril Juppé 350 Millions/€ à la Tunisie, 9 mai Quai d’Orsay 10 Millions/€ à la Palestine, sans compter la Grèce, le Portugal ou les pénalités des frégates de Taiwan ?

 

Pauvre France ! Les qualités de tes professionnels en aéronautique, technologie, ingénierie, informatique, chirurgie, médecine, grande distribution, artisanat, etc, les placent toujours aux 1° rangs mondiaux, seule ta classe politique s’avère nulle, minable, usée, périmée et grillée.

 

Ah ils sont beaux nos « séducteurs » !... Pire, tous les présidentiables des partis politiques en place s’accommodent de ce système. C’est donc à nous électeurs contribuables de donner un formidable coup de balai à cette conception larvée du pouvoir en France depuis 40 ans, dont les élus se gavent en multiples indemnités alimentaires exorbitantes, ruinant notre pays sans aucun contrôle, aucun scrupule, aucune vergogne, ni aucune obligation de résultats.

 

    Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.

Site : defenseusager.jimdo.com   -   E.mail:DefenseUsager@aol.com    Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com -   Blog de Soueich : www.soueich.info

Nos 3 scoops chiffrés.

Communiqué :

 

 

Au nom des 55% d’abstentionnistes que nous sommes seuls à représenter aujourd’hui.

 

 

Notre Collectif statutairement apolitique et non subventionné, défend depuis 8 ans les Usagers Citoyens Contribuables qui exigent aujourd’hui un droit de regard sur plusieurs hausses fiscales inacceptables, dérives toutes liées au fiasco politique français en place à Paris comme en province.

 

En 2002, ce Collectif s’est constitué spontanément lorsque des contribuables découvrent qu’une facture d’un service public, collecte des ordures ménagères, qui devait obéir au principe institutionnel fort d’égalité du citoyen devant toute charge publique, a pu se retrouver imputée par un Sivom intercommunal, en un nouvel impôt foncier, TEOM, à l’opposé de ce principe. Ceci au nez et à la barbe des ministres concernés, de Bercy, du Premier Ministre et donc des Gouvernements en place !...

 

Partant de cet énorme dysfonctionnement, nos investigations vont aboutir très vite au fait qu’il résulte du système politique actuel dans lequel agissent...

des élus politisés que plus personne ne contrôle.

 

Avant de vous soumettre nos 3 scoops de rentrée qui vont vous dévoiler les chiffres surprenants dont personne ne veut parler en France, et fort d’un énorme travail accompli par nos 58 Associations fédérées sur 75 départements, nous tenons à vous préciser que nous ne briguons aucun mandat, que nous ne désirons prendre la place d’aucun élu, que nous ne qualifions pas nos élus de « tous pourris », mais qu’en revanche, nous constatons qu’une grosse majorité d'entre eux le deviennent, lorsqu’ils confisquent notamment sans vergogne la démocratie locale ou nationale, au profit de leurs seuls intérêts.

 

Voilà pourquoi aux dernières Régionales, nous avions demandé à toutes nos troupes sur 75 départements de s’abstenir massivement chaque fois que le candidat sortant avait démesurément augmenté la fiscalité locale, ce qui fut le cas pour 99% d’entre eux, et que son concurrent n’inscrivait pas dans son programme de la diminuer impérativement.

 

Sur les 55% d’abstention, nous avons donc joué un rôle prépondérant.  

 

A ce titre nous sommes même devenus le 1° mouvement officiel représentatif des abstentionnistes.

 

Or, six mois plus tard, plus personne ne se préoccupe des abstentionnistes majoritaires, nos politiciens ayant accepté d’être élus qu’avec pas même 24 à 34 % de majorité relative sur le nombre des électeurs inscrits, compte tenu du poids de cette abstention ! En effet, tout le monde, médias compris, ne pense plus qu’à 2012, dans le même système, preuve que le pouvoir politique ne se préoccupe que d’ambitions personnelles.

 

Aussi posons-nous la question cruciale dans nos trois articles, de savoir si oui ou non notre actuelle classe politique en place voudra bien entendre nos arguments…pendant qu’il en est encore temps ?

 

C’est ce que nous allons vérifier par la suite qui sera donnée à nos publications ci-jointes ?

                                                                                                  

 

            Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.   ( ahpadovani@yahoo.fr)

Site : defenseusager.jimdo.com    -   E.mail: DefenseUsager@aol.com  

                 Blog : pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com  -  Blog de Souiech: www.souiech.info                              

 

         

Bravo, Le Petit Journal nous a déjà publié intégralement notre Communiqué de Presse ce 24 Novembre 2010, voir ci-après, ainsi que notre 1° scoop ce 1° Décembre, voir second article après 1° sujet traité "Sommes-nous en démocratie" ? 

Premier scoop, 1° sujet traité :

 

 

   Sommes nous en démocratie ou : Les seules vraies causes principales de  l’abstention massive et du rejet politique français ?

 

 

 

Voici pourquoi nous considérons que le système politique français en place à Paris comme en province, ne s’inscrit plus dans une démocratie digne de ce nom. Car il est usé, périmé et grillé.

 

Savez-vous qu’en terme de représentativité, sur 63 millions de citoyens français, nos 6 principales formations politiques ne possèdent pas au total 600 000 adhérents, soit pas même 1% de notre peuple ?

 

Cela signifie que 99 % des Français ne sont encartés dans aucun parti politique.

 

Qu’ils ne sont donc plus représentés par nos élus ? Or, par quel miracle institutionnel deux de ces partis politiques détiennent-ils à eux seuls  99 % des fauteuils du pouvoir avec pas même 300 000 adhérents au total ?

 

Comment nos actuelles institutions prétendues démocratiques, peuvent-elles inlassablement permettre aujourd’hui un tel délit de démocratie ? Par ces chiffres, on comprend mieux que notre classe politique en place ne veuille rien changer à un système lui permettant de s’accrocher au pouvoir à perpétuité ?

 

De quoi être démocratiquement en colère, lorsqu’on rajoute qu’aujourd’hui  

plus de 70% de nos élus, grands élus, Députés, Conseillers Régionaux, Généraux, Maires, ne sont plus élus qu’avec pas même 24 à 34% de majorité relative par rapport au nombre des électeurs inscrits, du fait du poids croissant d’une abstention sanction massive et majoritaire à tous les scrutins. Ce qui aboutit à ce que 66 à 76% d’administrés n’ont pas désigné plus de 70% d’élus en place, sans légitimité populaire démocratique, qui multiplient pourtant nos impôts et décident leurs augmentations annuelles sans aucun contrôle !...

 

Ainsi par exemple, le Traité de Lisbonne ou la réforme des retraites ont été votés en France par plus de 70% de Députés élus avec seulement 24 à 34% de majorité relative. Ils ne représentent donc plus le peuple français, ce qui est constitutionnellement une arnaque et démocratiquement un délit ! Or nos médias acceptent à l’unisson cette situation sans broncher, tel un produit intégral du système.

 

Rajoutons que Sénateurs, Présidents de Région, Conseil Général, Intercommunalité, ne sont pas élus au suffrage universel, mais seulement désignés par «leurs pairs», eux aussi à 70% non élus à la majorité absolue !... Qu’ils « nomment » à tout va une armada de vice-présidents, « amis politiques » payés 935 €/mois sans feuille de route, ni objectif, simplement pour dire amen au Président ! Ce qui constitue une confiscation pure et simple de la souveraineté municipale et de la démocratie locale !

 

Ainsi au total en France, 575 000 élus, soit un élu pour 180 habitants, record du monde, sont lâchés dans la nature sans aucune réglementation pour être contrôlés durant l’exercice de leurs mandats, dont 70 % sans majorité absolue, soit 400 000 élus sans légitimité populaire du corps électoral !...Ils se réfèrent tous à un éternel clivage Droite Gauche dépassé, devant lequel seul pourra peser

 

le mouvement associatif apolitique, regroupé au plan national

pour défendre les citoyens.

 

Voilà pourquoi ce mouvement associatif bénévole ne cesse de croître, les recours judiciaires contre des élus aussi, en vue de pallier des carences politiques intolérables. Car aucun élu, alternance comprise,  ne voudra changer un boulon de cet édifice cadenassé, mis en place par divers pouvoirs politiques successifs, afin de verrouiller toutes contestations citoyennes légitimes qui dérangent, comme par exemple le sujet tabou sur l’origine des dérives fiscales qu’une majorité d’élus ne cesse d’engendrer.

 

Dans notre second scoop, nous allons vous chiffrer comment l’anarchie qui règne aujourd’hui dans la fiscalité française, devient le symbole du déclin, de la ruine et du fiasco politique français, que 55 % d’usagers citoyens contribuables n’ont qu’un seul moyen de rejeter massivement : par une abstention contestataire contre des élus ou des candidats qui ne les représentent plus, dans un système en place usé, périmé et grillé, dont le peuple français ne veut plus. Nous sommes seuls à les représenter.

Second scoop, 2° sujet traité :

 

 

 

L’anarchie régnant dans la fiscalité française ou : la seule vraie cause principale du rejet politique…et de la baisse de notre pouvoir d’achat !

 

 

Voici le résultat d’une enquête réalisée à notre initiative par un expert comptable. A peine propriétaire de sa résidence, savez-vous que tout contribuable est alors assujetti au total à… 75 lignes d’impôts ?

 

Soit 33 impôts directs, indirects, prélèvements et 42 taxes parafiscales, ceci sans compter l’escalade des multiples déremboursements ou des PV, radars, amendes et nouvelles taxes décidées depuis 2009.

 

75 lignes d’impôts, le record du monde !

 

Comment se fait-il qu’à ce jour personne, ni un journaliste, un économiste, un expert, un fiscaliste, un ministre, un président de ceci ou de cela, un politologue, un organisme de consommateurs, un sociologue, pas même la Région, le Département, l’INSEE ou l’OCDE, n’ait eu l’idée de vouloir quantifier ce nombre ?... Feraient-ils partie à ce point d’un système interdisant toute investigation sur les fondements de notre fiscalité ?

 

Etonnant lorsqu’on analyse d’abord l’impact désastreux, puis les causes et les conséquences d’un tel nombre d’impôts, notamment sur la gestion des ménages, notion ne se situant ni à Gauche, ni à Droite.

En gros, les 42 taxes parafiscales décidées en douce à partir du Budget 2002, ne sont en réalité que des nouvelles mini TVA, déguisées en taxes, que les contribuables payent cette fois en tant que consommateurs sur les prix de vente des produits concernés. Elles pèsent quand même 12 points en pression fiscale…que l’INSEE n’intègre pas dans son ratio contestable 2002 évaluant notre pression fiscale à 43,9 au lieu de 55,9 %  ?  Bizarre, non ? Quant aux 33 autres impôts plus « classiques », 17 sont décidés à Paris et 16 par nos élus locaux. On voit bien là que « toute alternance politique » restera  toujours dans ce même système blanc bonnet et bonnet blanc sans rien n’y changer. Des élus de tous bords n’y décident-ils pas ce qu’ils veulent sans aucune surveillance, ni aucune obligation de résultat ?

 

Le problème c’est que chacune de ces 75 lignes d’impôts, sans compter les nouvelles depuis 2009, ne cessent d’augmenter chaque année d’un taux largement supérieur au taux des hausses des salaires, retraites et autres prestations sociales. De sorte qu’en cumulant les 75 hausses, nous démontrons qu’elles deviennent le seul vrai paramètre crucial de la baisse de notre pouvoir d’achat.

 

Nous l’avons prouvé en ayant suivi de 2008 à 2010, l’ensemble du budget d’un foyer fiscal de la classe moyenne. Avec un enfant en scolarité à charge et 2 salaires pour un total de 1787 €/mois, ce couple, propriétaire de sa résidence principale et d’un studio à la mer, enregistre en 2009, 870 € de hausses fiscales cumulées subies sur leurs 75 lignes d’impôts. Même avec une augmentation salariale annuelle de 240 € et une ristourne gouvernementale de 225 € sur leurs impôts sur revenus en 2009, il perd au total 405 € net sur son pouvoir d’achat par rapport à 2008. En 2010, il faudra rajouter à ces 405 € de perte 2009, les nouvelles hausses 2010 ainsi que les 225 € de ristourne d’impôts sur le revenu non reconduite en 2010, soit une nouvelle perte de pouvoir d’achat frisant les 730 € !

 

A combien s’élèvera cette perte en 2011, Mesdames et Messieurs les élus  ?...

 

Car lorsqu’un élu annonce qu’il va baisser tel impôt, il ne s’agit en réalité que de la baisse d’un poste d’impôts sur les 75 autres ! Un Gouvernement ne peut donc pas prétendre ne pas augmenter la fiscalité,  puisqu’il ne contrôle pas dans les 75 postes, ceux décidés par les élus territoriaux de tous bords. Ainsi la dissimulation de ce nombre d’impôts permet-elle à différents élus d’augmenter indéfiniment toutes les lignes fiscales qui dépendent de leurs divers mandats territoriaux. C’est un foutoir complet. Ce qui devient encore plus grave lorsqu’un simple élu intercommunal, tel un calife, peut aussi « trafiquer » la fiscalité locale à sa guise, en toute impunité et sans aucune surveillance.

 

On le voit bien, le système politique actuel a initié peu à peu une anarchie totale régnant aujourd’hui sur la fiscalité française, un désastre devenu la seule vraie cause principale de la perte de notre pouvoir d’achat, du ras-le-bol des Français trésoriers payeurs et du rejet de la classe politique.  

 

Cette anarchie fiscale cautionnée par des élus incontrôlés, à 70% non représentatifs du peuple français, décidant des pourcentages de hausses d’impôts autant disparates qu’exorbitants, démontrent que plus aucun citoyen contribuable français n’est égal devant l’impôt, selon la commune, le département ou la région qu’il habite. Plus de 70% de nos élus ne sont désignés que par une très faible majorité relative du nombre des électeurs inscrits. Nous ne sommes donc plus en République, ni en démocratie.

 

Nous redevenons donc bien des sujets…comme en 1789 !  

 

Ainsi en France, des élus sans légitimité peuvent-ils impunément jouer avec nos impôts comme au monopoly, au nez et à la barbe de nos médias, sans qu’aucune réforme constitutionnelle corrective n’empêche ces délits de démocratie. Cela ne peut plus durer, nous allons regrouper d’autres associations pour combattre ces dérives. 

Le Président du Collectif qui vous défend, Alain PADOVANI.

Troisième scoop, 3° sujet traité :

 

 

 

Notre projet d’intégration d’une Charte éthique obligataire des Elus dans       

la Constitution Européenne,  puis dans celles des Etats membres.

 

 

 

Notre Collectif représente de fait ces 99% de Français non inscrits dans aucune formation politique, dont les 55% d’électeurs qui n’ont plus d’autre choix que l’abstention protestataire pour rejeter l’actuel système politique en place à Paris comme en Province. Nos chiffres accablants publiés précédemment, expliquaient les causes de l’anarchie régnant dans la fiscalité française. En effet, plus de 70% de nos élus qui décident nos impôts, ne sont même pas élus avec 24 à 34% de majorité relative, compte tenu du poids croissant d’une abstention massive archi majoritaire, que plus personne ne représente aujourd’hui à part nous.

 

Aussi allons-nous vous exposer une de nos propositions cruciales en vue de mettre un terme au fiasco politique régnant depuis 30 ans déjà en France, qui va s’ajouter sinon aux autres fiascos des Etats membres européens, pour venir s’étendre à l’échelle de l’Europe.

 

C’est un projet de Charte éthique obligataire des Elus adressé à toutes nos instances nationales et européennes, dont nous avons eu une réponse favorable de l’Union Européenne et de son Président, intéressé de la mettre à l’ordre du jour au Parlement Européen.

 

L’Elysée, les formations politiques, l’Assemblée Nationale, ( Indemnités mensuelles de nos 577 Députés : 18 300 €/mois, soit 120 000 Frs/mois), notre Sénat, ( Indemnités de nos 331 Sénateurs : 19 800 €/mois, soit 130 000 Frs/mois), l’OCDE, France Télévision et même Dominique BAUDIS, un de nos 78 députés européens payés 22 000 €/mois, soit 144 300 Frs/mois, n’ont pas daigné répondre, eux, à cette proposition. Elle émanait pourtant de nos 58 Associations de Défense de citoyens contribuables réparties sur 75 départements ! Bonjour la démocratie participative de ces élus censés nous représenter et bravo pour le mépris exprimé envers la société civile que nous représentons ! Ces prétendus élus ne restent-ils pas en place même avec 55% d’abstention de citoyens électeurs les rejetant ?

 

A quel taux d’abstention, 88%, 92% ou plus, notre République acceptera-t-elle encore que de tels élus restent en poste ?  

 

Pourtant, notre projet de Charte des Elus a pour but principal de « redonner la confiance perdue aux électeurs français et européens, de faire retrouver le chemin des urnes en France comme en Europe, de jouer le rôle de garde fou dans l’exercice de tous mandats, d’éliminer au portillon électoral d’éventuels candidats douteux, de sanctionner des élus véreux ou incompétents, de limiter le cumul des mandats ».

 

Bref, de redorer le blason politique français et européen, de rassurer les électeurs, de rétablir l’ordre républicain et l’image de marque dans notre démocratie, d’éviter d’étendre à l’échelle de l’Europe tous nos actuels fiascos politiques. Il suffit pour cela d’intégrer cette Charte des Elus dans la Constitution européenne ainsi modernisée, puis une fois adoptée, dans celles de tous les Etats membres.

 

Cette Charte s’accompagnerait bien sûr de 8 à 10 obligations élaborées en étroite concertation avec la représentativité associative de la société civile apolitique telle que la nôtre. Des obligations à respecter durant toute mandature sous peine de sanctions exemplaires et draconiennes.

 

En voici quelques unes : Obligation d’objectifs, de résultats, de formation préalable pour tout mandat brigué, de transparence, de concertation, de communication et d’études d’impact pour toutes décisions ou augmentations fiscales nous concernant. D’un seuil d’éligibilité supérieur à 40 % de voix relatives, de réponse concrète à toutes correspondances ou demandes d’audience officielles, de réduction des déficits, de remboursement de tous détournements de fonds publics ou escroqueries, y compris sur le patrimoine de l’élu coupable. Enfin, obligation d’être sanctionné pour tous manquements à cette Charte des Elus, entraînant une destitution de fait du mandat, suivie d’une série de sanctions autant exemplaires qu’immédiates et draconiennes, selon la gravité d’irrespect, pouvant aller jusqu’à la perte de la nationalité française ou européenne.

 

         (Ci-jointe, copie de la réponse du Président du Parlement Européen)

 

L’engagement à une telle Charte serait signé dès l’inscription à tout mandat électoral.    Qu’aurait à en craindre tout candidat honnête, compétent, intègre, vertueux et démocrate ?

 

Autant d’idées générales indicatives à étudier, lister, élaborer, améliorer et rédiger par des instances spécialisées, en étroite collaboration avec des associations représentatives de notre société civile telle que la nôtre.

 

Voilà pourquoi nous proposons aussi de faire partie d’une commission de rédaction pour élaborer cette Charte des élus. Pourquoi surtout nous sommes en train de regrouper un maximum d’autres associations de même type en vue de peser lourd sur le pouvoir politique.

 

    Le Président du Collectif, Alain PADOVANI.( ahpadovani@yahoo.fr )

                                                                                                                                                     Bon pour autorisation de publication totale ou résumée,

                      par voie de presse, TV, blogs et sites Internet.

 

                                                                            Alain PADOVANI.

 

Patrick SEBASTIEN a reçu l'équipe de notre Collectif à Carcassonne ce 31 Mai 2010.

Voici le texte de l'article que nous avons adressé à divers journaux en Midi-Pyrénées. Le Petit Journal fut le premier à nous le publier intégralement.

 

 

La Dépêche du Midi, L’Indépendant, La Gazette du Comminges, Le Cri du Contribuable, Le Petit Journal, La Libération, Midi Libre.

 

A nos associations regroupées, à Inter Association Montpellier.

 

 

 

Patrick Sébastien reçoit l’équipe d’Alain Padovani à Carcassonne.

 

 

Aux Régionales, 72% des électeurs (55% d’abstention + 17% de votes protestataires) avaient massivement rejeté l’ensemble des formations politiques au pouvoir à Paris comme en Province. Notre Collectif apolitique et non subventionné, défendant par sa présence sur 75 départements, à la fois les citoyens et les contribuables, a donc initié avec succès une première réunion de plusieurs associations apolitiques le 8 Mai à Montpellier.

 

Notre idée : créer un mouvement associatif national apolitique, pour peser face à l’autisme de nos politiciens trop accrochés à leurs multiples mandats à vie, pour daigner nous entendre ou nous recevoir.

 

Un communiqué de presse unitaire et un site communautaire ont donc vu le jour, www.observatoirededefensedescontribuables.com animé par Contribuables Associés, 146 000 adhérents, en vue d’échanger des informations.

 

Parallèlement, notre Collectif avait établi aussi un 1°contact avec le mouvement apolitique de Patrick Sébastien, le Dard, ayant eu l’idée de rassembler cette fois le plus grand nombre possible de citoyens dans le même but que le nôtre:

                 peser sur tous les politiciens qui nous ignorent.

 

Ainsi a-t-il reçu l’équipe de notre Collectif très chaleureusement ce 31 Mai à Carcassonne durant 40 minutes, avant et après sa première réunion publique, où nous sommes intervenus pour lui faire comprendre la nécessité de collaborer avec nos associations, dont nos milliers d’adhérents pourront alors rejoindre le Dard, tout en gardant leur indépendance associative. Message reçu à en croire les applaudissements ayant suivi l’intervention du Président Alain Padovani.

 

En gros, le Dard est efficacement épaulé et bien structuré. C’est « un rassemblement humaniste, surtout pas un parti politique…  pour enclencher le pays dans un processus de réveil…un séisme civique …une révolte pas une révolution…rétablissant la considération et la dignité des citoyens… il  ne veut pas prendre la place des élus…ni confisquer le pouvoir… ne crie pas tous pourris … mais souhaite peser plusieurs millions d’adhérents… en vue d’obliger nos politiques à mettre en oeuvre plusieurs propositions contenues dans un Manifeste… notamment dès le second tour des Présidentielles de 2012… »

 

Il se donne 2 ans pour grossir. En fait, il constate comme nous, qu’une fois une élection passée, plus personne ne surveille ce que font nos élus durant l’exercice de leurs multiples mandats et que le pouvoir politique en place à Paris comme en Province n’est sensible qu’à un rapport de force électoral pour se faire élire ou réélire, et à rien d’autre puisqu’il n’est assujetti à aucune charte statutaire de l’Elu !


Ce dédain de la classe politique qui nous rabaisse au rang de sujet ne peut plus durer…

 

Pour savoir comment adhérer au Dard, prière de nous contacter SVP

au  05 61 95 11 13.

 

 

                  Le Président du Collectif, Alain PADOVANI.  

 Site: defenseusager.jimdo.com - E.mail: DefenseUsager@aol.com                             

Blog: pouvoir-achat-mensonge.over-blog.com - Blog de Soueich: www.soueich.info

 

 

 

Avant de joindre ci-après, les 2 articles déjà parus ainsi que 6 les photos du très chaleureux accueil que nous a réservé Partick SEBASTIEN lors de sa première réunion publique qu'il anima ce 31 Mai à Carcassonne chez son ami Norbert SERRES, patron de la célèbre Fiesta Bodéga, nous tenons à bien vous préciser les remarques importantes suivantes:

 

     - Notre rôle n'a consisté qu'à faire un premier travail d'information destiné à nos adhérents et aux associations apolitiques amies,


     - Dans le cadre de ce 1°contact, nous n'émettrons qu'une seule vraie réserve: Partick Sébastien aura-t-il la capacité de continuer son mouvement devant différentes pressions qu'il subit déjà et qu'il subira de plus en plus, grâce à l'éventail dissuasif dont dispose nos politiques en place, détenant le pouvoir à perpétuité, n'ayant donc aucune envie de le perdre, ni d'être remis en cause ?...

 

    -  En effet, une relative émotivité dans sa personnalité et un manque d'expérience risquent fort de déservir ou de décourager Patrick dans son entreprise de vouloir mener à bien un gigantesque mouvement fait pour déranger un véritable loby politique en place depuis des lustres, dédaignant la citoyenneté et peu enclin à perdre de multiples avantages ou autres privilèges.

 

            

      Ce bémol très important étant posé à ce jour 10 Juin 2010, voici

                les 1°articles publiés ainsi que les photos de la réunion

Nous joignons à présent les splendides photos du très chaleureux accueil que nous a réservé Partick SEBASTIEN lors de sa première réunion publique qu'il anima ce 31 Mai à Carcassonne chez son ami Norbert SERRES, patron de la célèbre Fiesta Bodéga. 

Le courant passe immédiatement entre Patrick Sébastien et Alain Padovani.
Le courant passe immédiatement entre Patrick Sébastien et Alain Padovani.
Patrick nous explique comment va se dérouler la réunion au cours de laquelle il nous demandera                                              d'intervenir sur la puissance et l'expérience du monde associatif apolitique.
Patrick nous explique comment va se dérouler la réunion au cours de laquelle il nous demandera d'intervenir sur la puissance et l'expérience du monde associatif apolitique.
Patrick Sébastien écoute attentivement notre équipe qu'il a immédiatement adoptée avec                                     son ami Norbert SERRES patron de la célèbre Fiesta Bodéga de Carcassonne.
Patrick Sébastien écoute attentivement notre équipe qu'il a immédiatement adoptée avec son ami Norbert SERRES patron de la célèbre Fiesta Bodéga de Carcassonne.
Patrick Sébastien et Alain Padovani chiffrent la nécessité de faire grossir le mouvement le Dard en y            additionnant les  centaines de milliers d'adhérents venant des milieux associatifs apolitiques, qui le souhaitent,  tout en leur indépendance
Patrick Sébastien et Alain Padovani chiffrent la nécessité de faire grossir le mouvement le Dard en y additionnant les centaines de milliers d'adhérents venant des milieux associatifs apolitiques, qui le souhaitent, tout en leur indépendance

Patrick enregistre avec grande rapidité les arguments d'Alain allant dans un même sens: peser sur le mutisme, l'autisme et le dédain de la classe politique en place à Paris comme en Provinve vis à vis des citoyens. Mais Alain PADOVANI veut savoir aussi si Patrick est conscient de ce qui l'attend dans cette dérangeante entreprise ?...

   

   Notre équipe fut unanime: Patrick Sébastien est sacrément courageux, sincère, la main toujours sur le coeur. Il nous est apparu bien déterminé à lancer le Dard, mais aussi destabilisé par la décision venant juste de tomber: RTL "le vire". Ce genre de "représailles" n'est pas bon signe car elles laissent augurer d'autres pressions...

 

Si ce mouvement devait perdurer, alors il aura besoin de l'appui du monde associatif apolitique. 

                    

      Patrick Sébastien le comprendra-t-il et pour cela sera-t-il assez solide pour continuer ce gigantesque combat ?

 

 

   Voilà ce que nous pouvons vous résumer à ce jour 10 Juin 2010.         

Si le dard arrive à passer l'été, alors rendez-vous sera pris fin Septembre pour se revoir dès la rentrée.

 

          Pour nous, la trêve estivale ira de fin Juin à fin Septembre.

Donc à très bientôt, je l'espère.


                                                                          Alain PADOVANI.

 

 

A notre initiative, le 31 Mars 2010, nous suggérions de réfléchir sur l'idée de rassembler au plan national, le plus possible d'associations apolitiques qui défendent tour à tour des usagers (services publics), des citoyens et des contribuables dans notre pays.  

 

Notre idée: peser devant l'autisme d'une majorité d'élus de tous bords au pouvoir à Paris, comme en Province, méprisant une fois élus, les mouvements associatifs des citoyens de la société civile, à 99% non encartés, qui se battent contre plusieurs dérives inadmissibles initiées par ces mêmes élus.

 

En effet les Régionales venaient de démontrer que 72% des électeurs ront refusé de voter pour les élus en place à Paris ou en Province.

 

Trois mois après, tout les élus restent imperturbablement à leur poste sans broncher. Pourtant en tenant compte des seuls 28% de suffrages exprimés par les Français, les Présidents de Région ne furent élus que par environ 30% des électeurs au mieux, comme Martin MALVY à Toulouse, ou par15% au pire, comme en Corse ou en région parisienne, alors qu'ils devront augmenter durant les 4 ans à venir, 100% de nos impôts locaux sans plus aucune légitimité démocratique.

 

Le 15 Avril, Jacques RUTTEN, Président de l'Association de Défense des Habitants de l'Aigoual et ami de l'un de nos adhérents à Sommières, décide avec grand courage d'organiser cette réunion à Montpellier le 8 Mai 2010. Bravo, nous l'y avons aidé et même félicité !

 

Nous avons aussitôt demandé à Contribuables Associés, 146 000 adhérents, (aujourd'hui plus d'adhérents que des partis politiques au pouvoir depuis 30 ans ), d'assister à cette première réunion, ce qui fut accepté immédiatement sans hésitation.

 

Nous vous joignons l'article du journal Le Cri du Contribuable prouvant le succès de cette réunion avec notamment la création d'un site communautaire en vue d'échanger expériences, documents ou dossiers respectifs. D'une vingtaine d'associations présentes le 8 Mai, elles passent à 50, puis à 150, et même à plus, puisque par exemple la nôtre en compte déjà 58 sur 75 départements.

 

Profitant d'être réunis, nous avons alors indiqué que nous venions également d'établir un premier contact avec un autre mouvement apolitique en voie de création, Le Dard, voir le site le-dard.com, animé par Patrick Sébastien qui veut rassembler cette fois le plus possible de citoyens français pour faire comme nous, peser lui aussi sur le monde politique, notamment d'ici le second tour des Présidentielles de 2012. Un premier contact pour simplement nous faire une idée sur ce rassemblement, puis pour en informer les associations.

 

Il s'est donc concrétisé à Carcassonne le 31 Mai, lors de la première réunion de l'animateur de Télé Patrick Sébastien qui nous a reçu chaleureusement et qui a écouté attentivement notre message: utiliser l'appui, l'expérience et la pugnacité du monde associatif apolitique pour étoffer son manifeste de propositions, rédigé par des gens hautement compétents, mais qui doivent aussi compter avec nos suggestions associatives. Car alors nos très nombreux adhérents qui le souhaiteraient, auraient la possibilité d'adhérer gratuitement à son mouvement afin de l'aider à grossir, notre indépendance associative restant bien entendu intacte et respectée

 

Voir notre page 1 de ce même blog qui confirme que la mayonnaise du mécontentement d'une vaste majorité de citoyens français est en train de monter en puissance, qu'il sera difficile à mobiliser, à structurer, à étoffer et surtout à entretenir sans l'appui de nos associations.

 

Enfin que pour organiser la meilleure résistance possible face au monde politique en place, dont la seule préoccupation est d'être élu ou réélu, il faudra impérativement s'unir. Nos associations dont les actions sont cadenacées par ce pouvoir politique doivent participer à ce genre de mouvement citoyen apolitique, celui là ou un autre, surtout s'il bénéficie d'une locomotive médiatique.

 

Or Patrick Sébastien se présente lui-même comme "un citoyen médiatique". Son Dard comptait 22 000 adhérents le 8 Mai, 26 000 à ce jour 10 Juin 2010 et nous pouvons considérablement faire monter ces chiffres pour peu que nos associations le décident et que son mouvement perdure au delà de l'été !...

 

Pour cela lisez la page 1 de ce même blog. Nous y exprimons aussi  

le bémol important suivant : Patrick Sébastien aura-t-il la capaciter de mener à bien son projet devant une multitude de pressions ou représailles dont il fait déjà l'objet à ce jour 10 Juin ?... 

       

              Cordialement,  Alain PADOVANI, Président du CIDUCC.

 

       Voici l' article du Cri du Contribuable concernant la réunion inter associative de Montpellier:

 

Voici l' article du Cri du Contribuable
Voici l' article du Cri du Contribuable
Alain Padovani
Alain Padovani

 

A lire : Notre intervention intégrale dans le livre 

LES DECHETS

paru après la 5° Conférence Internationale d’Aix-en-Provence, 23-25 juin 2004.

 

Voir notre Lettre ouverte du 29 octobre 2007
au Président du SIVOM de St Gaudens, Montréjeau,Aspet

 

Le SIVOM épinglé par la Chambre Régionale des Comptes
Voir la synthèse des observations.
Accéder au rapport

 

Les Centres d'enfouissement des déchets sont dangereux
Voir la traduction d'un article publié par l'hebdomadaire australien Green Left

 

Voir l'article original en anglais

 

 

Par ordonnance du 7 juillet 2005, la Cour Administrative d'Appel de Bordeaux a renvoyé devant le Conseil d'Etat, le dossier opposant notre Collectif Interdépartemental de Défense de l'Usager Citoyen Contribuable au Sivom de St Gaudens- Montréjeau -Aspet, à qui il reproche d'avoir affecté une facture égalitaire Redevance d'Enlèvement des Ordures Ménagères (REOM) sur une taxe foncière inégalitaire (TEOM).
Cette décision plaçait notre collectif en première ligne au niveau national pour ce qui concerne la défense du principe institutionnel fort "de l'égalité des citoyens devant la charge publique".
Sur les relevés de rôles communaux en notre possession,78 à 88% des contribuables, concernés par ces injustices, sont en droit de savoir pourquoi sur un même village ils paient le même prix du KW/h EDF, du timbre Poste ou de la redevance TV, alors qu'une intercommunalité leur fait payer désormais entre 100 et 1000 euros cet autre service public collecte des ordures ménagères, dont la moyenne nationale se situe autour de 40 euros par an et par personne ?

 


 

La Pyramide de Khéops H: 146,5 m ; Base : 230,35 m de côté; Vol.: 2 592 341 m3
La Pyramide de Khéops H: 146,5 m ; Base : 230,35 m de côté; Vol.: 2 592 341 m3

La Grande Pyramide de Liéoux
L'accumulation de 85 000 tonnes de déchets par an entre 2005 et 2034 prévue sur le site du Pihourc représente sur ces 29 ans, un total de 2 550 000 tonnes. Ces déchets sont compactés afin de réduire le volume occupé. La densité passant ainsi à environ 1 t/m3, on peut estimer le volume total des déchets compactés à 2 550 000 m3..
C'est donc l'équivalent de la Pyramide de Khéops, en volume de déchets, que le SIVOM de Saint-Gaudens, Montréjeau, Aspet propose de construire en 30 ans sur le site de Pihourc.
Espérons que la commune de Liéoux et les communes voisines sauront tirer avantage de cette nouvelle ressource touristique...



Voir aussi:

Nos articles
Coupures de Presse
Notre Courrier
Congrès et Conférences


Pour d'intéressantes informations sur la gestion des déchets consulter le site du
Collectif déchets girondin.

Voir le Rapport du Groupe Déchets du Grenelle de l'environnement